26 novembre 2020

La connexion touristique Inde-Allemagne

Le directeur pour l'Inde de l'Office national du tourisme allemand (GNTO), Romit Theophilus, a déclaré qu'ils prévoyaient une série d'événements dans la dernière partie de l'année pour raconter au secteur du voyage et du tourisme les attractions que l'Allemagne a à offrir en tant que destination. .

Les effets de la pandémie de coronavirus COVID-19 façonnent le tourisme entrant allemand plus longtemps que prévu. Telle est la conclusion à laquelle aboutit la mise à jour de l’étude de Tourism Economics, commanditée par l’Office national du tourisme allemand (GNTB), qui analyse l’impact de la pandémie sur les 19 principaux marchés émetteurs d’Allemagne.

Début juin, les analystes prévoyaient toujours une baisse de 46,2 millions de nuitées internationales en un an en Allemagne pour l'ensemble de 2020 et une baisse des dépenses de consommation des touristes de 17,8 milliards d'euros. Sur la base des dernières données disponibles début octobre, Tourism Economics s'attend désormais à une baisse du nombre de nuitées de 51,2 millions à 38,1 millions et à une perte de dépenses de consommation touristique de 18,7 milliards d'euros.

Selon les calculs actuels, seule une reprise à 86,4% du niveau d'avant la crise de 2019 est prévue pour la fin de 2023. À cette époque, les prévisions de juin prévoyaient encore une reprise complète au cours des quatre prochaines années.

«En particulier, la situation actuelle sur les marchés émetteurs européens importants pour le tourisme entrant en Allemagne et les développements dans les villes allemandes montrent clairement que la phase de reprise prendra probablement des années», a expliqué Petra Hedorfer, PDG du GNTB. «Cela rend d'autant plus important maintenant le recours au marketing anticyclique pour fidéliser les clients à long terme et continuer à rendre visibles les atouts de la marque Destination Allemagne.»

Romit Theophilus, chef de l'Office national allemand du tourisme, Inde, ajoute pour le marché source de l'Inde: «Malgré les revers de la crise du COVID-19 GNTO, l'Inde se prépare à rebondir dans la dernière partie de l'année en organisant une série d'événements avec Le commerce pour promouvoir l'attrait de l'Allemagne en tant que destination de voyage. »

Une reprise plus rapide pour les marchés émetteurs européens

Les prévisions détaillées des régions d'origine des voyageurs potentiels en Allemagne renforcent la déclaration de base faite en juin selon laquelle les marchés émetteurs européens ont plus de chances de se redresser que les marchés étrangers. L'ordre des plus grands marchés émetteurs pour le tourisme récepteur allemand reste le même dans la crise de Corona: en 2020, le marché émetteur le plus important pour les voyages entrants restera les Pays-Bas, suivis de la Suisse, des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Autriche.

Cependant, les prévisions à plus long terme de la demande de l'étranger sont beaucoup plus prudentes qu'en juin de cette année. Selon les dernières analyses, l'Europe ne répondra pas aux attentes en 2023 avec un moins de 9,4% de nuitées internationales, et la demande en provenance de l'étranger restera bien en deçà des attentes avec une fourchette négative de moins 24,6%. Selon cela, le solde global pour 2023 resterait également négatif à moins 13,6% et atteindre le niveau d'avant la crise ne semble plus réaliste avant 2024.

Le marché des voyages d'affaires fait face à des défis majeurs

Les analyses mises à jour de Tourism Economics confirment fondamentalement l'hypothèse précédente selon laquelle le segment des voyages d'affaires se rétablit plus lentement que les voyages d'agrément. Pour l'année 2023, les prévisions pour le segment des voyages d'affaires sont actuellement nettement pires que la reprise des voyages d'agrément, avec un moins de 26% au niveau des arrivées que la reprise des voyages d'agrément à plus 5%.

L'Allemagne maintient sa position concurrentielle

Selon les analyses actuelles, l'Allemagne occupe une excellente position dans la concurrence des destinations européennes pendant les années de crise. Pour 2023, Tourism Economics prévoit la deuxième place de l'Allemagne après l'Espagne et devant l'Italie, la France et la Grande-Bretagne.

#rebuildingtravel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *