16 juin 2021

La Commission européenne exhorte les pays de l’UE à rouvrir aux voyageurs étrangers vaccinés

La CE conseille aujourd’hui aux pays de l’Union européenne de lever les restrictions sur les voyages «non essentiels» pour les étrangers entièrement vaccinés

  • Les personnes entièrement vaccinées contre le COVID-19 devraient être autorisées à entrer dans l’UE
  • Actuellement, l’Agence européenne des médicaments a accordé une autorisation d’urgence pour Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson
  • Les Yravelers ne seront autorisés à entrer dans l’UE que s’ils viennent d’un pays avec une «  bonne situation épidémiologique  »

Les personnes entièrement vaccinées contre le COVID-19 devraient être autorisées à voyager vers et à l’intérieur de l’Union européenne, à condition que l’épidémie de coronavirus ait été suffisamment étouffée dans le pays d’où elles voyagent, a déclaré aujourd’hui la Commission européenne (CE).

La CE a conseillé aujourd’hui aux pays de l’Union européenne de lever les restrictions sur les voyages «non essentiels» pour les étrangers qui ont reçu toutes les doses nécessaires d’un vaccin dont l’utilisation est autorisée dans l’UE, au moins 14 jours avant l’arrivée. Bruxelles a ajouté que les États pourraient choisir d’étendre la directive pour inclure tous les vaccins qui ont été approuvés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour une utilisation d’urgence. Actuellement, l’Agence européenne des médicaments a accordé une autorisation d’urgence pour les jabs Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

La proposition indique également que les États de l’Union européenne qui choisissent de renoncer aux tests de coronavirus ou aux exigences de quarantaine pour les citoyens de l’UE vaccinés devraient étendre la politique aux voyageurs vaccinés de l’extérieur du bloc.

Cependant, les voyageurs ne seront autorisés à entrer dans l’Union européenne que s’ils viennent d’un pays ayant une «bonne situation épidémiologique». La direction exécutive du bloc a déclaré que, à mesure que la crise sanitaire s’améliorait dans le monde, elle espérait relever le seuil de nouveaux cas de coronavirus utilisé pour déterminer quels pays seront éclairés pour les voyages transfrontaliers. La liste sera revue et mise à jour toutes les deux semaines.

La CE a déclaré que jusqu’à ce que son système de passeport vaccinal «certificat vert» soit pleinement mis en œuvre, les États membres devraient accepter la preuve de vaccination des pays non membres de l’UE, à condition que la documentation puisse être authentifiée et contienne toutes les données pertinentes. Les États membres pourraient créer des portails Web qui permettront aux voyageurs étrangers de demander la reconnaissance d’un passeport vaccinal d’un État non membre de l’UE, ainsi que de demander un certificat vert une fois qu’il sera utilisé.