13 mai 2021

Des familles millénaires continuent de voyager malgré les inquiétudes liées au COVID

Les voyages en famille ont le potentiel d’être un acteur sérieux dans la reprise des voyages et du tourisme

  • 97% des répondants à l’enquête s’inquiètent du COVID-19 lorsqu’il s’agit de voyager
  • Au cours d’une année de confinements et d’isolement social, les familles ont dû trouver des mécanismes d’adaptation
  • Les deux tiers des répondants à l’enquête ont fait un voyage pendant la pandémie de COVID-19

«Bien que nous soyons préoccupés par le COVID, nous savons également que nous n’avons qu’une seule vie à vivre. Nous décidons de continuer à voyager en essayant de prendre le plus de précautions possible. Essuyez les choses, portez nos masques, lavez-nous les mains, changez de vêtements immédiatement après être arrivés à destination pour ne pas infecter les habitants, etc. », explique Christine Burnham, membre de Bébé Voyage.

Jusqu’à récemment, affirmer ce penchant pour les voyages était peut-être tabou. Cependant, une enquête de mars 2021 menée par Bébé Voyage confirme qu’il s’agit d’une tendance plus large.

97% des répondants à l’enquête sont très inquiets ou quelque peu inquiets à propos du COVID-19 lorsqu’il s’agit de voyager, mais les deux tiers d’entre eux ont fait un voyage pendant la pandémie. Plus de la moitié ont passé au moins une semaine loin de chez eux, le plus long voyage étant de 45 jours!

Lorsqu’on leur a demandé quelle était la principale motivation de ce voyage en cas de pandémie, 52% ont dit faire une pause, 31% ont répondu à la visite de la famille et des amis et 14% ont déclaré découvrir une nouvelle destination.

Alors qu’est-ce que tout cela nous dit? Au cours d’une année de confinements et d’isolement social, les familles ont dû trouver des mécanismes d’adaptation. Et changer de décor semble être la clé. Cela signifie que les voyages en famille ont le potentiel d’être un acteur sérieux dans la reprise des voyages et du tourisme, comme le corroborent les rapports de McKinsey et Accenture. Considérant que 79% n’ont PAS besoin d’économiser de l’argent pour voyager et que 70% veulent faire un plus grand voyage parce qu’ils ont déjà l’argent pour le faire, ce segment n’est pas à négliger.

Étant donné qu’un tiers des familles planifient leur prochain voyage pour mai 2021 et l’autre moitié pour juin à septembre 2021, les destinations qui peuvent répondre aux besoins des familles l’emporteront probablement.

Dans une très grande majorité, les familles recherchent plus de destinations nature et de plein air. Cependant, 70% recherchent également des destinations dotées d’une bonne infrastructure de soins de santé et donnent la priorité aux destinations avec des taux de vaccination COVID élevés.

Si les offices du tourisme rendent ces informations facilement accessibles, ils sont susceptibles de gagner quelques visiteurs. D’autant que 81% souhaitent se rendre dans une destination où ils ne sont jamais allés auparavant.