26 novembre 2020

Renforcer la résilience du tourisme pour prospérer dans la «nouvelle normalité»

Le ministre jamaïcain du Tourisme, l'hon. Edmund Bartlett, a prononcé une allocution importante lors de la présentation du débat sectoriel 2020/2021 sur le renforcement de la résilience du tourisme, qui est partagée ici dans son intégralité.

INTRODUCTION

Monsieur le Président, je prends la parole pour la 31e fois que je prends la parole devant cette honorable Assemblée dans ce débat sectoriel d’une importance cruciale alors que je parle des développements et des défis auxquels est confrontée l’une des industries clés de notre pays, le tourisme. Avec COVID-19 bouleversant les affaires de chaque nation, est et ouest, je dois féliciter chaleureusement et remercier le leadership du Premier ministre, le très honorable Andrew Holness, alors qu'il guide efficacement la Jamaïque à travers les mers les plus agitées de l'histoire moderne de notre nation . Nous prions tous pour que Dieu continue de le fortifier en ces temps uniques pendant que nous travaillons en équipe pour réussir à la fin de cette crise.

Monsieur le Président, je remercie:

  • Dieu Tout-Puissant,
  • Mes électeurs d'East Central St. James,
  • Les acteurs du secteur du tourisme et le peuple jamaïcain,
  • Ma chère épouse de 46 ans Carmen, mon fils et mes petits-enfants

Monsieur le Président, à mes électeurs d'East Central St. James, je vous remercie de votre soutien et de votre patience dans la poursuite de ma direction de vos affaires. Les effets économiques et sociaux négatifs de COVID-19 sont là pour tous. Cependant, nous nous confortons dans la gamme de projets résultant en l'amélioration des routes, un meilleur accès à l'eau, un approfondissement des activités de développement communautaire et d'engagement, en particulier pour nos jeunes, des lotissements, la rénovation urbaine, des développements positifs dans des projets agricoles, de meilleures initiatives de développement sportif et des voies plus fortes pour la création d'emplois.

Monsieur le Président, je salue mes trois conseillers, mon équipe de direction et mes travailleurs dévoués, dont Ed’s Tulips, qui continuent d’être une source de soutien communautaire, en particulier pour les pauvres et les indigents de la circonscription. Comme toujours, Monsieur le Président, le programme de développement du capital humain pour East Central reste notre activité phare depuis 21 ans et nous sommes fiers, Monsieur le Président, que nous ayons des diplômés de toutes les universités, locales et de nombreux outre-mer, ainsi que des lycées et des enseignants. les collèges. Je voudrais bien sûr remercier nos partenaires du secteur privé qui ont contribué à pérenniser ces bourses.

Monsieur le Président, je tiens aussi, bien sûr, à remercier ma superbe équipe au ministère du Tourisme dirigée par notre secrétaire permanente, Jennifer Griffith. Et nos agences de soutien, le Jamaica Tourist Board, le Tourism Enhancement Fund, la Tourism Product Development Company, la Jamaica Vacations Ltd., le Montego Bay Convention Center, la Devon House Development Company, les Bath et Milk River Mineral Spas, ainsi que leurs conseils respectifs d’administration et de président.

La structure de gouvernance et la mission du ministère du Tourisme sont solides et nous ont permis non seulement de déployer une gamme de politiques, de programmes et d'initiatives qui ont contribué de manière significative au secteur auparavant en plein essor, mais aussi de nous muscler pour faire face de front défis posés par COVID-19.

Monsieur le Président, je dois reconnaître votre leadership ferme de la Chambre et les nombreuses années de service public. Vous avez fait du bon travail!

Monsieur le Président, à mes collègues des deux côtés de cette noble Chambre, je dis merci pour les très bonnes relations que nous avons entretenues au cours de l'année. Vos encouragements et vos conseils sont toujours gracieusement acceptés.

FLUX DE PRÉSENTATION

Monsieur le Président, nous sommes pleinement conscients du fait que nous sommes pressés par le temps et, à ce titre, j'ai l'intention de parcourir cette présentation critique avec détail et précision.

Je vais d'abord:

  1. Mettre en évidence les réalités de COVID-19 lors de son passage dans le monde et son impact sur l'industrie du tourisme
  2. Détaillez rapidement nos performances exceptionnelles pour 2019 qui se sont poursuivies jusqu'au début de 2020
  3. Décrivez nos mesures proactives alors que nous continuons à relever le défi de la pandémie
  4. Détailler les principales initiatives politiques qui sont et continueront de porter leurs fruits avec ou sans COVID-19
  5. Donnez un bref résumé de la voie à suivre, et
  6. Affirmez que le tourisme doit revenir encore plus fort que nous l'avions laissé avant COVID-19

LA RÉALITÉ MAINTENANT

Permettez-moi de dire rapidement, Monsieur le Président, que les gouvernements du monde entier continuent de rouvrir les économies au milieu de la pandémie de COVID-19, le tourisme ici et ailleurs occupe une place centrale. Et pour une bonne raison. Dans le cas de la Jamaïque, l’industrie du tourisme est le pain et le beurre du pays.

Il est responsable de 9,5% du PIB, le World Travel and Tourism Council (WTTC) allant au-delà de ce pourcentage direct, notant qu'un peu moins d'un tiers de l'économie jamaïcaine dépend de l'industrie du tourisme. Au-delà, il contribue à 50% des recettes en devises de l'économie et génère 354 000 emplois directs, indirects et induits.

PERFORMANCE STELLAR 2019 DE LA JAMAÏQUE

En 2019, la Jamaïque a accueilli environ 4,3 millions de visiteurs, avec 2,7 millions de visiteurs en escale passant chacun en moyenne 8,6 nuits et 1,6 million de croisiéristes dont les dépenses combinées ont contribué à la destination avec 3,64 milliards de dollars. Les arrivées d'étapes ont augmenté de 8,4% par rapport à 2018, et les recettes de change globales ont augmenté de 10,3%, contre 3,3 milliards de dollars US en 2018.

Le stock de chambres en 2019 était d'environ 33000, ce qui représentait plus de 1200 nouvelles chambres ouvertes l'année dernière englobant la côte nord et Kingston. En fait, Monsieur le Président, les principales sociétés hôtelières locales et mondiales ont continué de manifester un grand intérêt pour la Jamaïque, l'investissement étranger direct (IED) dans le secteur du tourisme atteignant en moyenne 200 millions de dollars par an au cours des trois dernières années.

Monsieur le Président, l'histoire la plus importante derrière ces chiffres est le fait que nous avons constamment repositionné le tourisme pour assurer une plus grande rétention locale des revenus du tourisme. Lorsque nous avons pris nos fonctions en 2016, la Jamaïque conservait 30 cents de chaque dollar gagné dans l'industrie. Nous conservons maintenant 40,8 cents, une augmentation de 36%, qui est parmi les plus élevés de la région.

Monsieur le Président, comme je pense également que les revenus sont la mesure la plus importante pour garantir que le tourisme favorise les intérêts économiques nationaux, je me réjouis que le pays ait pu augmenter ses revenus de 1 milliard de dollars en un peu plus de trois ans. Nous avons également dépassé, de 2000 emplois, notre projection selon laquelle le secteur devrait générer 127000 emplois d'ici 2021.

À la fin de 2019, le tourisme devrait créer 41 000 nouveaux emplois d'ici 2022. Nous reconnaissons maintenant que l'impact de COVID-19 entraînera une révision de cette estimation, mais le fait plus général est que le tourisme reste l'un des plus critiques. catalyseurs de la création d'emplois dans l'économie jamaïcaine.

Tout comme une note importante, Monsieur le Président, l'Institut statistique de la Jamaïque (STATIN) a maintenant classé l'emploi direct dans le secteur du tourisme à 170 000 travailleurs pour inclure les employés du sous-secteur de l'hébergement, les agences de voyage, les fournisseurs de transport terrestre, les travailleurs des attractions sous -secteur, artisans, etc.

COVID-19(feminine

La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), causée par le SRAS-CoV-2 et identifiée officiellement pour la première fois à Wuhan, en Chine, en décembre 2019, a immédiatement préoccupé le ministère du Tourisme et nos agences. En janvier de cette année, alors que le virus commençait à se propager rapidement et que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déclaré que l'épidémie était une urgence de santé publique de portée internationale, nous étions déjà en mode d'urgence; analyser attentivement la situation sur une base continue et mettre en place des contingences pour traiter la crise croissante.

Nous étions également en dialogue constant avec le Cabinet du Premier ministre et le ministère de la Santé et du Mieux-être alors que la situation continuait de s'aggraver, affectant d'abord notre industrie des croisières et plus tard nos escales. Comme prévu, l'Organisation mondiale de la santé, le 11 mars 2020, a déclaré le COVID-19 pandémie alors qu'il traversait les pays du monde entier.

Le trafic touristique s'est finalement arrêté complètement alors que les nations du monde entier, y compris la Jamaïque, ont fermé ou sévèrement restreint les mouvements de personnes à travers les frontières et sont effectivement entrées en mode d'arrêt. Notre industrie touristique en plein essor M. Speaker est passé de milliers d'arrivées par jour à ZERO, entraînant la fermeture d'hôtels, de villas, d'attractions, de pertes d'emplois généralisées et une réduction massive des revenus pour le tourisme, l'agriculture, la fabrication, l'artisanat, les fournisseurs de transport terrestre et une myriade d'autres secteurs. La perte estimée de recettes touristiques directes pour le gouvernement en raison de COVID-19 d'avril 2020 à mars 2021 est de 38,4 milliards de dollars jamaïcains. La perte globale estimée pour l'économie par les dépenses des visiteurs des arrivées en escale est de 107,6 milliards de dollars jamaïcains. Bref, le pays perd environ 400 millions de dollars jamaïcains par jour, monsieur le Président.

Monsieur le Président, vous pouvez donc voir que la réouverture progressive de nos frontières aux voyageurs internationaux le 15 juin ne concerne pas seulement le tourisme, mais une question de vie économique ou de mort. Nous devons remettre au travail plus de 350 000 travailleurs déplacés en raison d'une pandémie. Nous devons apporter un peu de salut aux nombreuses entreprises et travailleurs qui traversent actuellement une période très difficile.

Monsieur le Président, je tiens à vous assurer que la réouverture est effectuée en toute sécurité et d'une manière qui protège nos travailleurs touristiques de première ligne, les citoyens jamaïcains et nos visiteurs. Comme le souligne notre Premier ministre, nous devons continuer à protéger des vies tout en garantissant nos moyens de subsistance.

Monsieur le Président, notre gouvernement a fait preuve de cohérence dans ses efforts et sa détermination à contenir la pandémie et avec d'excellents résultats. Nous n'avons pas l'intention de défaire ce bon travail.

PROTOCOLES DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA RÉCUPÉRATION

C'est pourquoi, Monsieur le Président, en avril, nous avons créé le groupe de travail COVID-19 sur la relance du tourisme, avec la collaboration des secteurs public et privé, composé d'intervenants clés du secteur du tourisme, du ministère du Tourisme et des agences du ministère. Il est soutenu par deux groupes de travail – un pour le tourisme général et un autre pour le tourisme de croisière – et un secrétariat.

Le groupe de travail a été mandaté pour obtenir une vision réaliste de la situation de référence ou de la position de départ du secteur; développer des scénarios pour plusieurs versions du futur; établir une posture stratégique pour le secteur ainsi qu'une orientation générale du retour à la croissance; établir des actions et des impératifs stratégiques qui se refléteront dans divers scénarios; et établir des points de déclenchement pour aborder l'action, qui incluent une vision planifiée dans un monde qui apprend à évoluer rapidement.

Monsieur le Président, donnez-moi un instant pour remercier mon collègue ministre, l'hon. Le Dr Christopher Tufton et son équipe de travail acharnée, pour leur coopération et leur soutien tout au long de cette période éprouvante.

Monsieur le président, l'associé principal de PricewaterhouseCoopers, Wilfred Baghaloo, préside le sous-comité du groupe de travail général sur le tourisme COVID-19. Nous avons également fait appel à Jessica Shannon, experte internationale en relèvement après une crise, à bord du secrétariat du Groupe de travail sur la relance du tourisme COVID-19, afin de renforcer le plan de résilience du pays pour le secteur.

Shannon est un partenaire consultatif de PricewaterhouseCoopers (PWC) et a été leur partenaire ponctuel déployé tout au long de la crise d'Ebola, se concentrant sur les efforts de réponse et de relance en Afrique de l'Ouest. Dans ce contexte, elle a été conseillère principale auprès d'entreprises privées et d'organisations gouvernementales dans la conception de stratégies, de politiques et de protocoles ainsi que dans l'identification et le suivi des risques. Elle a joué un rôle essentiel dans la collaboration avec les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, entre autres, pour élaborer les protocoles de la pandémie d'Ebola.

Monsieur le Président, la Tourism Product Development Company (TPDCo) et PricewaterhouseCoopers (PwC) ont formulé les protocoles touristiques, à la suite de consultations approfondies avec les ministères de la Santé, de la Sécurité nationale et des Affaires étrangères ainsi qu'avec d'autres partenaires locaux et internationaux.

Monsieur le Président, nos protocoles de classe mondiale en matière de santé et de sécurité touristiques sont guidés par une stratégie de rétablissement en cinq points:

  • Protocoles de santé et de sécurité qui résisteront à un examen local et international;
  • Former tous les secteurs pour gérer les protocoles et les nouveaux modèles de comportement à l'avenir;
  • Stratégies autour de l'infrastructure de sécurité COVID (EPI, masques, machines infrarouges, etc.);
  • Communication avec les marchés locaux et internationaux sur la réouverture; et
  • Une approche échelonnée de la réouverture / gestion des risques de manière structurée.

Monsieur le Président, nos protocoles ont reçu le timbre «Voyages sûrs» du Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC), qui permettra aux voyageurs de reconnaître les gouvernements et les entreprises du monde entier qui ont adopté des protocoles normalisés mondiaux en matière de santé et d’hygiène.

Nos protocoles, Monsieur le Président, ont été conçus sur la base de références de près de 20 marchés dans les Caraïbes et dans le monde ainsi que des agences de santé internationales. Ils couvrent les grands et petits hôtels, les maisons d'hôtes, les attractions, les plages, les transports, le shopping, les activités sociales (restaurants et bars) et les ports de croisière.

Monsieur le Président, les éléments fondamentaux des protocoles touristiques sont les suivants:

  • Désinfection
  • Masques faciaux et équipement de protection individuelle
  • Distanciation physique
  • Communications et messages clairs
  • Activation numérique
  • Surveillance et rapports de santé en temps réel
  • Réponse rapide
  • Formation

Monsieur le Président, la première ligne de protection que nous avons mise en place est un couloir résilient pour les voyages touristiques, ainsi qu'un couloir pour les voyages d'affaires.

Monsieur le Président, les entreprises situées dans le corridor suivront une formation approfondie et ne seront pas autorisées à ouvrir tant qu'elles n'auront pas été évaluées par TPDCo, ce qui se fera par étapes.

Monsieur le Président, pour favoriser le respect de ces protocoles, TPDCo jouera un rôle de premier plan. Ils ont redéployé les agents de qualité des produits existants pour augmenter le nombre de personnes dédiées à la supervision de la conformité de 11 à 70, afin de s'assurer qu'elles ont la capacité appropriée pour gérer cette tâche.

Monsieur le Président, TPDCo a mené des programmes de formation COVID-19 pour tous les travailleurs, avec plus de 20 000 déjà formés. La formation fournira des informations détaillées sur la façon d'appliquer les protocoles ainsi que des exercices pratiques et des jeux de rôle. Nous voulons nous assurer que nos travailleurs savent exactement ce qu'ils doivent faire et comment répondre à la variété de situations différentes qu'ils rencontreront. La formation ne s'arrêtera pas aux compétences techniques mais comprendra également un soutien à la communication et des mécanismes d'adaptation émotionnelle.

Monsieur le Président, dans une prochaine étape, les entreprises sont évaluées par TPDCo pour s'assurer qu'elles sont conformes aux protocoles et que les travailleurs ont été formés avant d'être autorisés à rouvrir.

Monsieur le Président, si l'évaluation réussit, ils recevront un certificat qui devra être affiché sur la propriété afin que tout le monde puisse voir qu'ils sont conformes au protocole.

Il est important, monsieur le Président, de reconnaître que le soutien ne s'arrêtera pas une fois l'évaluation terminée. Les travailleurs recevront une formation continue et le confort de connaître les entreprises sera surveillé pour assurer la conformité continue.

Monsieur le Président, un élément de protection est en préparation pour les interventions d'urgence. Il est essentiel de se préparer au risque de rencontrer un cas positif de COVID-19 afin de pouvoir réagir rapidement et de manière décisive.

Monsieur le Président, tous les travailleurs auront accès à un point de sécurité COVID-19 formé sur place et à un professionnel de la santé sur place ou sur appel. Cette combinaison de ressources fournira aux travailleurs le cadre dont ils ont besoin pour des consultations rapides sur la santé, l'isolement et les tests, si nécessaire.

Enfin, Monsieur le Président, nous en sommes aux derniers stades des discussions avec les fournisseurs d'assurance et de logistique mondiale. Cela permettra aux voyageurs testés positifs d'être rapidement isolés et rapatriés. Ces coûts seront couverts à titre privé, monsieur le Président, ce qui réduira la pression sur notre système de santé publique et veillera à ce que la capacité des soins de santé demeure uniforme pour nos travailleurs et nos collectivités.

Monsieur le Président, lors de la mise en œuvre de ces protocoles de santé et de sécurité, nous veillons à ne pas éclipser le «cœur et l'âme de la Jamaïque», ce qui a fait de nous une destination si attrayante pour les habitants et les visiteurs. Monsieur le Président, nous ne voulons pas que la désinfection et la distance physique créent une culture stérile. Nous continuerons à insuffler notre dynamisme, notre chaleur et notre culture dans tout ce que nous faisons.

AIDER CEUX AFFECTÉS

Monsieur le Président, nous nous sommes concentrés non seulement sur la sûreté et la sécurité, mais également sur la santé financière du secteur pour aider les travailleurs et les entreprises touristiques et atténuer l'impact de la pandémie COVID-19, y compris les subventions par le biais de l'allocation de ressources COVID pour les employés ( CARE).

Monsieur le Président, permettez-moi de prendre un moment pour féliciter le ministre des Finances, M. Nigel Clarke, d'avoir mis en œuvre ce programme de soutien très novateur pour les milliers de travailleurs licenciés partout au pays. Monsieur le Président, le programme CARE comportait quatre éléments:

  • Soutien aux employés commerciaux et transfert d'argent (BEST Cash) – qui a fourni des transferts temporaires d'argent aux entreprises dans des secteurs ciblés en fonction du nombre de travailleurs qu'ils gardent employés.
  • Soutenir les employés avec transfert d'argent (SET Cash) – qui a fourni des transferts temporaires d'argent aux particuliers, où il peut être vérifié qu'ils ont perdu leur emploi depuis le 10 mars (date du premier cas COVID-19 en Jamaïque) en raison de la pandémie.
  • Fonds spécial de prêts à taux réduit pour aider les particuliers et les entreprises durement touchés.
  • Soutenir les pauvres et les vulnérables avec des subventions spéciales liées à COVID-19.

Monsieur le Président, nous sommes en pourparlers avec la Jamaïque National Group Ltd. et la National Export-Import Bank (EXIM), qui ont plus d'un demi-milliard de dollars à prêter pour permettre aux PME de sécuriser les équipements de protection individuelle COVID-19.

Monsieur le Président, en outre, le ministère des Finances accordera 1,2 milliard de dollars jamaïcains en subventions touristiques COVID-19 pour soutenir les petits exploitants du tourisme et des secteurs connexes, y compris les hôtels, les attractions et les circuits, qui sont enregistrés auprès de Tourism Product Development. Société (TPDCo).

FORMATION EN LIGNE JCTI

Maintenant, un programme dont nous sommes particulièrement fiers, Monsieur le Président, a été présenté par le Centre jamaïcain de l'innovation touristique (JCTI). Dans le cadre de cette initiative, quelque 5 000 travailleurs du tourisme ont jusqu'à présent suivi une formation en ligne gratuite. Le programme a été lancé en avril dans le cadre de nos efforts pour assurer le développement continu des employés du secteur, qui ont été licenciés à la suite de la fermeture d'hôtels pendant la pandémie de COVID-19. Les cours se dérouleront jusqu'à fin juillet.

La formation a commencé par 11 cours initiaux, à savoir: formation Servsafe en sécurité alimentaire, préposé à la buanderie, préposé à la salle des cadeaux, steward / concierge de cuisine, hygiène des espaces publics, chef d'équipe d'accueil, serveur de banquet certifié, serveur de restaurant certifié, superviseur d'hospitalité certifié, introduction à l'espagnol et la certification disc jock (DJ).

Depuis, le tourisme et le droit ont été ajoutés en collaboration avec la faculté de droit de l'Université des Antilles (UWI).

LE TRAVAIL DOIT CONTINUER!

Monsieur le Président, COVID-19 ou pas de COVID-19 le travail continue!

Promouvoir nos cinq réseaux

Monsieur le Président, l'année dernière, le ministère du Tourisme a commandé une étude de la demande qui a confirmé une forte demande d'intrants locaux dans le secteur du tourisme. Il a identifié le besoin de 391,6 milliards de dollars jamaïcains de biens provenant des secteurs agricole et manufacturier. Une ventilation de ce chiffre a montré J $ 352 milliards pour la fabrication et J $ 39,6 milliards pour l'agriculture.

Comme je l'ai noté lors de présentations précédentes, Monsieur le Président, l'une de nos stratégies pour colmater les fuites dans le secteur du tourisme consiste à renforcer les liens entre le tourisme et d'autres secteurs productifs, en particulier la fabrication et l'agriculture, afin de promouvoir la substitution des importations.

Ce programme est en grande partie exécuté par le Tourism Linkages Network (TLN). Au cours de la dernière année, nous avons engagé 200 millions de dollars jamaïcains pour augmenter la capacité du TLN à promouvoir le niveau d'inclusivité qui reliera de plus en plus le Jamaïcain ordinaire au produit touristique et le produit au Jamaïcain ordinaire.

Monsieur le Président, nous continuons d'envisager la voie à suivre pour les liens touristiques. Étant donné que la Jamaïque est l'une des économies touristiques les plus importantes de la CARICOM, possède le plus grand aéroport international, a le potentiel pour développer son agriculture et son agro-industrie, et est proche des grands marchés fournisseurs (États-Unis, Mexique et République dominicaine), nous avons l'intention de explorer la possibilité de faire de la Jamaïque un centre logistique d'approvisionnement pour la région.

Nouvelle stratégie marketing

Monsieur le Président, bien sûr, cela nous amène à utiliser le pouvoir des technologies numériques et la révolution sociale créée par l'évolution d'Internet. Dans cette optique, le Jamaica Tourist Board a adopté une nouvelle stratégie marketing et un nouveau positionnement de marque avec le slogan: JAMAICA, Heartbeat of the World. Cette stratégie permet à la JTB d'accéder à davantage d'outils pour parler au consommateur où il consomme du contenu et prendre des décisions. En 2019, il y a eu 1,3 billion de recherches sur Internet pour les voyages, dont 832 millions pour la Jamaïque, ce qui représente 1,5% des recherches mondiales pour les voyages!

Bien-être des travailleurs du tourisme

Monsieur le Président, je passe maintenant à notre programme législatif et politique.

Monsieur le Président, en ce qui concerne nos travailleurs du tourisme de première classe, en 2019, un changement majeur a été apporté à l'amélioration du bien-être des travailleurs du tourisme lorsque la Loi sur la pension des travailleurs du tourisme a été adoptée par les deux chambres du Parlement et a reçu la sanction du gouverneur général. La loi a été publiée au Journal officiel en janvier 2020 et des fonds d'un montant de 250 millions de dollars ont été décaissés pour activer le régime de retraite en mars 2020.

Monsieur le Président, cette loi établit un régime de retraite contributif défini pour tous les travailleurs du tourisme, qu'ils soient indépendants, salariés ou contractuels. J'ai nommé un conseil d'administration du régime et le ministère a engagé un gestionnaire de placements et un administrateur de fonds pour veiller à ce que le régime de retraite soit pleinement opérationnel d'ici la fin du 3ème trimestre 2020/2021.

Monsieur le Président, le régime de retraite des travailleurs du tourisme est un de mes objectifs prioritaires depuis mon arrivée au pouvoir et je suis heureux qu’un régime de retraite complet pour tous les travailleurs de notre secteur touristique soit enfin opérationnel.

Centre jamaïcain de l'innovation touristique (JCTI)

Monsieur le Président, le JCTI est une autre initiative révolutionnaire du ministère du Tourisme. Il a été chargé de mettre en œuvre la stratégie de développement du capital humain du Ministère pour le secteur du tourisme et d’aider les entrepreneurs à se connecter à la chaîne de valeur du tourisme par le biais du Craft Development Institute (CDI). Depuis sa création, le JCTI a facilité la certification de deux mille sept (2 007) personnes dans des domaines tels que le service à la clientèle, le barman et la mixologie, les arts culinaires et l'hôtellerie. De plus, trois cent quatre-vingt-quatre (384) élèves du secondaire sont actuellement en dernière année du programme de gestion hôtelière et touristique de deux ans.

De plus, Monsieur le Président en 2019, le JCTI s'est associé à l'Autorité portuaire de la Jamaïque (PAJ) pour achever la construction du village artisanal de Hampden Wharf, Falmouth, que nous prévoyons ouvrir au début du prochain exercice. Ce village artisanal aura pour thème de raconter l'histoire unique de Falmouth et d'offrir aux Jamaïcains et aux visiteurs une occasion unique de partager la nourriture, les boissons, l'art, l'artisanat et la culture locaux. Environ 175 vendeurs / commerçants d'artisanat, monsieur le Président, ont reçu une formation en développement artisanal innovant et en leadership efficace pour les doter des compétences nécessaires pour soutenir leurs entreprises commerciales.

Politique sur les liens touristiques

En ce qui concerne les liens Monsieur le Président, la Politique sur les liens touristiques fournit un cadre pour la mise en œuvre et le suivi du programme Liens touristiques et a été approuvée par le Cabinet en tant que livre blanc en juillet 2019 pour dépôt au Parlement. Le programme du réseau de liens touristiques a été conçu pour créer, renforcer et maintenir des liens entre le secteur du tourisme et d'autres secteurs productifs de l'économie – tels que l'agriculture et l'industrie manufacturière.

Monsieur le Président, une attention coordonnée est mise en œuvre dans cinq domaines du réseau – Gastronomie, Santé et bien-être, Shopping, Sports et divertissement et Connaissances – qui renforceront les synergies entre les principales parties prenantes pour développer et exécuter des activités stratégiques. L’objectif principal est d’augmenter la consommation de biens et services locaux tout en créant des emplois et en générant et en conservant le potentiel de gains en devises du pays.

Le Linkages Network a également mis en place une plateforme Agri-Linkages Exchange (ALEX), où les agriculteurs locaux peuvent vendre leurs produits aux hôteliers. Monsieur le Président, la plateforme ALEX est un effort de collaboration entre le ministère du Tourisme, par le biais du réseau de liens touristiques, et le ministère de l'Industrie, du Commerce, de l'Agriculture et de la Pêche, par le biais de la Rural Agricultural Development Authority (RADA). La plateforme en ligne a été développée en 2017 pour établir un pont entre les vendeurs (agriculteurs) et les acheteurs (acteurs du tourisme) afin de faciliter l'échange de marchandises. Il permet aux agriculteurs de la Jamaïque de télécharger les produits cultivés respectifs et permet un achat ultérieur.

Cependant, Monsieur le Président, avec de nombreux hôtels encore fermés, l'accent est désormais mis sur la création de liens avec les restaurants et les supermarchés. Par l'entremise du Tourism Enhancement Fund, nous avons fait don d'équipement de communication évalué à environ 1,5 million de dollars pour aider les agriculteurs touchés par le secteur du tourisme dormant, qui était leur principal marché.

La politique sur les liens a déjà été déposée et une copie est disponible pour chaque membre.

Marketing croisière

Les Caraïbes font partie des destinations de croisière les plus lucratives au monde. Il s'agit donc d'un volet essentiel de notre chaîne de valeur touristique et de notre stratégie de relance de la croissance. Chaque croisiériste représente un visiteur d'escale potentiel qui, en fonction de son expérience après le débarquement, peut revenir pour un séjour prolongé.

Monsieur le Président, le ministère du Tourisme et nos agences, y compris l'Office du tourisme de la Jamaïque, la Société de développement de produits touristiques (TPDCo) et la Jamaïque Vacations Ltd. (JAMVAC), étaient heureux de s'associer à l'Autorité portuaire de la Jamaïque et à d'autres intervenants pour accueillir 2 000 visiteurs sur le premier navire de croisière, le Marella Discovery 2, à Port Royal en janvier 2020. Cette vision immense du Premier ministre Andrew Holness est devenue une réalité et toute la Jamaïque était incroyablement fière!

À l'avenir, Monsieur le Président, alors que nous nous préparons pour le retour de la croisière, plus tard cette année, le ministère du Tourisme, l'administration portuaire et le ministère de la Santé, en pleine coordination avec le professeur Gordon Shirley, président du groupe de récupération des croisières du Tourism Recovery Taskforce, décrire les mesures pour le retour en toute sécurité du tourisme de croisière. Le tourisme de croisière joue un rôle crucial, Monsieur le Président, dans de nombreuses collectivités de l'île et il est impératif de le redémarrer conformément à des protocoles stricts de santé et de sécurité.

St. Thomas – Développement et gestion de destinations touristiques

Monsieur le Président, je suis heureux d'annoncer que le plan de développement et de gestion des destinations touristiques de la paroisse de Saint-Thomas (TDDMP) a été achevé au cours de la période 2019/2020. Le TDDMP est le principal cadre de politique et de planification pour le développement du tourisme à Saint-Thomas jusqu'en 2030. Le plan vise à offrir un développement économique inclusif stimulé par un produit touristique compétitif qui tire parti des atouts uniques de cette paroisse. Le plan identifie un certain nombre de projets / initiatives et propose une stratégie de mise en œuvre entre 2020 et 2030.

Le Cabinet a approuvé le plan de dépôt au Parlement. Cela a été fait hier, monsieur le Président. Une copie est disponible pour chaque membre.

Programme des plages

Monsieur le Président, des améliorations majeures sont en cours pour treize (13) plages publiques dans sept paroisses. Ce sont Rocky Point Beach, St. Thomas; Plage de Winnifred, Portland; Guts River Beach, Manchester; Plages d'Orchard Beach et Watson Taylor, Hanovre; Plages de l'étang Alligator et du chemin Crane, St. Elizabeth; Plages de Rio Nuevo et Pagee, Sainte-Marie; Plages de Salem et du Prieuré, St. Ann; et Closed Harbor et Success Beaches, St. James. Ces plages recevront toutes au minimum, le cas échéant, des vestiaires et des toilettes, une clôture périmétrique, un parking, des kiosques, des kiosques à musique, des aires de jeux pour enfants, des sièges, de l'éclairage, des passerelles, de l'électricité, de l'eau et des installations de traitement des eaux usées.

Monsieur le Président, j'ai le plaisir d'annoncer que le très attendu projet d'aménagement de 1,3 milliard de dollars de Closed Harbor Beach Park à St James sera ouvert au public d'ici la fin de l'année. Le projet, principalement financé par le Tourism Enhancement Fund (TEF), verra la conversion de la propriété de 16 acres en un espace de loisirs de classe mondiale avec des équipements qui lui permettront de fonctionner comme une plage publique sous licence d'accès gratuit.

Sans aucun doute, Monsieur le Président, avec le début de COVID-19 et les problèmes budgétaires qui en découlent, certains de ces projets pourraient prendre plus de temps à se concrétiser, mais soyez assurés que notre mission est de veiller à ce qu'en dépit des nombreux défis, nous fassions le travail ainsi que plus de Jamaïcains puissent profiter de nos belles plages.

Nouveaux marchés sources pour les visiteurs

Monsieur le Président, avant COVID-19, une plus grande diversité des marchés sources de visiteurs était activement recherchée en Europe, en Asie et en Amérique latine, des sièges supplémentaires étant réservés par nos compagnies aériennes partenaires pour soutenir cette croissance.

Monsieur le Président, le 2 décembre 2019, un an et demi après avoir conduit une délégation de responsables du tourisme à une réunion avec des cadres supérieurs du groupe LATAM Airlines à leur siège social de Santiago (Chili), la Jamaïque a salué l'arrivée du premier des trois vols réguliers hebdomadaires sans escale de la compagnie aérienne entre son principal hub à Lima, au Pérou, et Montego Bay, en Jamaïque. Ces vols ont alimenté le trafic du Brésil, du Chili, de l'Argentine et d'autres marchés d'Amérique latine. Comme tout le reste, COVID-19 a mis un terme à cela, mais notre engagement à développer le marché latino-américain est inébranlable et, en temps voulu, nous avons l'intention de ramener ce service essentiel.

Monsieur le Président, deux autres marchés prometteurs, qui sont particulièrement ciblés, sont le Japon et l'Inde. La Jamaïque a participé à l'Expo 2019 du tourisme au Japon, confirmant la décision de réintégrer ce marché; et depuis l'expo ont accueilli de nombreuses réunions et séminaires avec les compagnies aériennes et les voyagistes. En Inde, il y a eu une série de réunions avec des voyagistes et des médias pour améliorer l'image de la destination, en particulier pour les mariages, les lunes de miel et les sports.

Logement des travailleurs

Monsieur le Président, une autre initiative révolutionnaire que nous poursuivrons est le programme de mise à niveau des établissements de villégiature. Il soutient la régularisation de 535 ménages dans la communauté de Grange Pen à St. James par le biais de titres fonciers ainsi que la modernisation des infrastructures, qui comprennent le pavage des routes, l'amélioration des infrastructures de drainage, la construction d'une station d'épuration des eaux usées, la connexion au système d'eau du Commission nationale de l'eau et accès à l'électricité.

Je suis heureux d'annoncer, Monsieur le Président, que ce projet sera reproduit dans d'autres régions de l'île, à commencer par la paroisse de Westmoreland.

Stratégie et plan d'action touristiques

It is important to note Mr. Speaker that a Tourism Strategy and Action Plan 2030 (TSAP) is being developed in collaboration with the Inter-American Development Bank (IDB). This plan will update the Sustainable Tourism Master Plan 2002 and the tourism component in the Vision 2030 plan.

It will provide a framework to guide the development of the tourism sector up to 2030, incorporating the new realities of the industry. The TSAP will focus on the competitiveness of the tourism sector, especially in relation to information technology and the Internet, and the resilience of the sector, especially in relation to climate change. The TSAP is expected to be completed by 2021/2022.

Negril – Tourism Destination Development & Management

Also, Mr. Speaker, a Tourism Destination Management Plan is being developed for the resort town of Negril.

Negril was identified for assessment because of ongoing destination management challenges, which put at risk the visitors’ expectation of a safe, secure and seamless experience.

The Plan is expected to be completed in FY 2020/21.

Destination Assurance Framework and Strategy (DAFS)

On to another important policy update Mr. Speaker, the Destination Assurance Framework and Strategy is aimed at ensuring that the integrity, quality and standards of Jamaica’s tourism product is maintained. Mr. Speaker, a consultant was recently engaged, and the works will begin shortly. The Draft Green Paper should be finalized by the end of November 2020.

Climate Change and Disaster Risk Management Program for the Tourism Sector

Mr. Speaker, the Disaster Risk Management Program for the Tourism Sector aims to mainstream Disaster Risk Management within the tourism sector through the Climate Change and Multi-Hazard and Contingency Planning Program.

Mr. Speaker, capacity building and training of public and private sector tourism personnel is a main focus. Already Mr. Speaker, six (6) earthquake and tsunami sensitization workshops were held in Port Antonio, Kingston, Ocho Rios, Montego Bay, Negril and the South Coast. Approximately 200 persons were sensitized across all resort areas.

Tourism Environmental Stewardship Initiative (TESI)

Mr. Speaker, another noteworthy development is the Tourism Environmental Stewardship Initiative, which aims to strengthen the capacity of the tourism sector and its stakeholders in environmental management and sustainable tourism practices. TESI supports environmental awareness and stewardship actions in the sector.

In this regard, a training manual was developed for use in the sector and three environment workshops were held in Montego Bay, Negril and the South Coast.

Rural Economic Development Initiative Phase 2 (REDI II)

Mr. Speaker, the Second Rural Economic Development Initiative (REDI II) Project aimed at boosting community tourism enterprises (CTEs) and agricultural enterprises, as well as strengthening the institutional capacity of public entities is on in earnest. REDI II will build on the work of REDI I, with the expectation that at least 12,000 businesses will benefit from the REDI II project in the areas of market access, climate smart approaches and capacity building.

Mr. Speaker, the Ministry of Tourism has collaborated with Jamaica Social Investment Fund (JSIF) and the World Bank in developing the outline and Project Implementation Plan. Mr. Speaker, negotiations have been concluded and final approval granted by the World Bank Board. The total value of the project is US$40 million to be accessed by community tourism enterprises (CTEs) and agricultural enterprises.

Milk River Mineral Bath and Bath Fountain St. Thomas Public Private Partnership

Mr. Speaker, the thrust is on to have the Bath Fountain Hotel and Spa and the Milk River Mineral Bath transformed into world class Health and Wellness facilities with high income earning potential. Impending privatization is designed to be consistent with major strategies of tourism development in Jamaica and the engagement of the private sector in the management of national assets.

The Enterprise Team for the PPP was reappointed by Cabinet in June 2019 to carry out the objective of completing the pre-divestment activities as per cabinet decision to make the facilities more attractive (to remove impediments to the divestment).

GENERATION C

Mr. Speaker, for the last few years we have heard much about the disparities and divides between generations — what they want, how they get their information, and how and why they travel. Gen Z takes in information quickly and visually, and are quick to become loyal to destinations, brands or ideas. Millennials’, Mr. Speaker, desire for experiences over things has shaped and fueled the sharing economy. Hard-working Gen Xers focus on family and need rest and relaxation. And despite the disparaging “Okay Boomer” phenomenon, Baby Boomers have, Mr. Speaker, doubled down on sharing the legacy of travel with family members and they are more willing to invest in tracing heritage, getting to those “bucket” destinations, and immersing themselves in travel experiences.

But, Mr. Speaker, as we get to the fulsome recovery phase of the COVID-19 pandemic in the coming weeks and months or even a year, we will all have had a shared global experience that is intergenerational. Nous faisons désormais tous partie de la génération C – la génération post-COVID. GEN-C will be defined by a societal shift in mindset that will change the way that we look at—and do—many things. And in what becomes our “new normal” economy GEN-C will emerge from our homes. Post-social distancing, we will go back to offices and workplaces, and eventually back to a world that will include seeing friends and family, perhaps smaller gatherings, reimagined cultural and sporting events, and eventually to GEN-C travel, Mr. Speaker.

And that return to travel is crucial for the global economy, Mr. Speaker.  Across the world, travel and tourism account for 11% of the world’s GDP and creates more than 320 million jobs for workers serving 1.4 billion travelers annually.  These numbers do not tell the whole story.  They are just part of a connected global economy of which travel and tourism are the lifeblood — various sectors from technology, hospitality construction, finance, to agriculture are all interdependent with travel and tourism.

Mr. Speaker, there are still many unanswered questions. What is that new normal? When will we move from crisis to recovery? What form does a post-COVID exit strategy take? What do we need to do before GEN-C will travel again? What technologies, data and protocols will be essential to us as GEN-Cs to make us feel safe again?

But even as we are still in a state of social distancing Mr. Speaker, early data shows that the desire to travel is still there. As humans, we crave new experiences and the excitement of travel. Travel adds so much to the rhythm and richness of our lives. So, as GEN-C we need a path forward.

There is no question that tourism is among the sectors hit hardest by this crisis, but it is also at the heart of the recovery. The most resilient economies will be driving the recovery, and travel and tourism will be a multiplier—and an employment engine across all sectors. Mr. Speaker, the global imperative is that we work together across sectors, across regions, to develop a framework that can help solve the global challenge of how to restart the travel and tourism economy.

Mr. Speaker, Jamaica has a unique perspective on resilience—the ability to recover quickly from difficult conditions. As an island nation, we have always had to think about resilience. An island is a paradox in that in many ways it is more vulnerable than other countries—witness Haiti’s devastating earthquake, Puerto Rico’s destruction by Hurricane Maria — but in many ways being an island provides strength and the ability to act with agility.

Last year, Mr. Speaker, working with the University of the West Indies, we officially launched the Global Tourism Resilience and Crisis Management Centre (GTRCMC) and we quickly developed satellite centers around the world, including Seychelles, South Africa, Nigeria and Morocco. Tomorrow, Mr. Speaker, the center will host a virtual panel discussion with experts from around the world who will be sharing ideas and solutions around issues vital to restarting the GEN-C travel and tourism economy. Together we will work to find technological solutions, infrastructure enhancements, training and policy frameworks that are essential to tackling the health and safety, transport, destination and overall approach to tourism resilience.

Mr. Speaker, the new shared global challenge requires shared solutions, and we are committed to finding the way forward. Our entire generation depends on it.

CLOSING

Mr. Speaker, I believe that in our current COVID-19 world, health will be the new wealth. Visitors will continue to seek experiences, but they will be looking through holistic wellness lens.  This includes wellness programs, natural beauty treatments and fresh food with fewer travel miles. This makes Jamaica an easy fit for the “new normal” because this has always been our focus. Our marketing arm, Mr. Speaker, the Jamaica Tourist Board has been doing an excellent job of inspiring confidence in both the local and international markets that Jamaica is a safe and secure destination for all.

However, even beyond COVID-19, the JTB’s ‘Heartbeat of the World’ campaign is leveraging Jamaica’s natural assets, to reinforce our position as a global leader, among travel destinations and establish Jamaica as the single destination every traveler must experience.

Mr. Speaker, as I always say, the tourism industry is Jamaica’s bread and butter. A huge chunk of our nation’s GDP, 50% of our foreign exchange earnings and in excess of 354,000 jobs are in a precarious position. Due to tourism’s transversal nature and the linkages with other productive sectors, it also stimulates agriculture, manufacturing, construction, transportation, energy, retail, insurance, banking and the creative economy.

Mr. Speaker let us all work together in these extraordinary times to get tourism back on its feet! Our welfare and that of future generations depend on it.

God bless you.

More news about Jamaica.

#rebuildingtravel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *