Catégories
Tourisme

Un gang chinois éclaté dans une vague de crimes en Ouganda

Trente-sept ressortissants de gangs chinois ont été arrêtés en Ouganda pour possession illégale d'espèces sauvages illégales. Trois d'entre eux, selon les poursuites, ont été trouvés le 19 mars 2020 en train de démonter plusieurs téléphones portables et ordinateurs à des fins commerciales sans licence commerciale. Les infractions auraient été commises à Kireka, dans la municipalité de Kira, dans le district de Wakiso.

Un jour plus tard, lors d'une perquisition dans leurs locaux, le même groupe a été retrouvé avec des biens volés présumés, notamment des cartes mères d'ordinateurs, des téléphones et des compteurs d'électricité.

Ils étaient également en possession de 1 895 cartes SIM Airtel et 223 MTN qu'ils utilisaient dans des transactions financières frauduleuses et d'espèces sauvages protégées, notamment 6 tortues et écailles de pangolins.

Les pangolins seraient le mammifère le plus trafiqué au monde, représentant jusqu'à 20% du commerce illégal d'espèces sauvages inscrit sur la Liste rouge de l'UICN des espèces menacées d'extinction.

Les hommes ont avoué l'accusation d'avoir encouragé les crimes et les femmes ont plaidé non coupables. À ce sujet, les 3 principaux suspects – Lin Shao Sheng, You Jin Dao et Lijia Zhao – ont été condamnés pour avoir été en possession de biens volés présumés. Ils seront condamnés le 31 mars.

Dans le troisième dossier qui contient des accusations de possession illégale d'espèces sauvages, les accusés ont été sommés de retourner devant le tribunal le 9 avril, car seul le magistrat en chef a le pouvoir de les juger.

Cependant, les autorités étaient dans un dilemme quant à l'endroit où les Chinois devraient être placés en détention provisoire. Le tribunal a passé plusieurs minutes à demander des conseils sur l'arrestation des personnes en détention provisoire sans être placées en isolement ni subir de stigmatisation résultant de la pandémie de COVID-19 en cours qui provenait de Wuhan en Chine.

Ils ont ensuite été envoyés à la nouvelle prison du gouvernement de Kitalya à l'ouest de la capitale Kampala, le long de la route de Mityana. Voir la vidéo ici de l'arrestation:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *