16 janvier 2021

Tests COVID rapides dans les aéroports: l'objectif de l'Europe

Le feu vert pour l'une des demandes les plus strictes de l'ensemble du secteur du tourisme pour garantir un voyage en Europe est enfin arrivé de Bruxelles. Les moyens seraient des tests COVID rapides dans les aéroports, les résultats pourraient dynamiser les voyages et l'économie.

Bien que pour le moment la Commission européenne n'ait pas institué de règle réelle – n'a annoncé qu'une recommandation forte – cela semble être la première étape pour redémarrer les voyages et, surtout, les vols dans l'espace Schengen.

La question de savoir qui devra payer les millions de tests par jour reste ouverte, mais dans l'intervalle, l'UE a annoncé l'allocation de 100 millions d'euros pour équiper les pays de l'UE de tests et a alloué 35,5 millions à la Croix-Rouge pour aider à former le personnel et permettre aux équipes de test mobiles de l'organisation d'augmenter la capacité de test du COVID-19 à travers l'Europe.

Les prélèvements rapides, qui permettent de vérifier si un passager est positif pour le virus Sars-COVID en environ 20 minutes, peuvent être adoptés comme outil de contrôle aux frontières pour les voyageurs des pays membres. La Commission européenne a également explicitement demandé à tous les gouvernements de mettre en pratique une «reconnaissance mutuelle» des résultats des tests afin que ce mécanisme encourage les mouvements et les déplacements entre les pays et la localisation des contacts transfrontaliers.

En outre, l'UE a fait savoir que depuis le 28 octobre dernier, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies et l'AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne) développent un protocole de sécurité commun pour le transport aérien, valable pour tout le continent et qui prévoit un modèle commun de tests COVID rapides dans les aéroports.

L'UE a été très claire dans sa déclaration officielle sur la nécessité d'utiliser un modèle commun: «La reconnaissance mutuelle des résultats des tests est essentielle pour faciliter la circulation transfrontalière, la recherche des contacts et les soins.

«: Les États membres sont vivement encouragés à reconnaître mutuellement les résultats des tests antigéniques rapides qui répondent aux critères énoncés dans la recommandation et qui sont effectués dans tous les États membres de l'UE par des installations de test opérationnelles autorisées.

«Le respect de la recommandation peut également contribuer à la libre circulation des personnes et au bon fonctionnement du marché intérieur à une époque où la capacité de réaliser des tests est limitée.»

Une demande du secteur du tourisme utile pour la reprise des voyages est enfin acceptée. L'industrie, en fait, a toujours soutenu que la mise en œuvre de tests COVID rapides dans les aéroports à travers le continent donnerait une impulsion à la mobilité européenne avec un impact réduit sur les coûts. Les compagnies aériennes, bien entendu, sont celles qui ont le plus poussé à appliquer cette mesure.

#rebuildingtravel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *