9 mai 2021

Religion au Vietnam : croire en Bouddha mais sans être bouddhiste

Religion au Viet Nam

73,1% de la population sont irréligieux, mais pourquoi le bouddhisme joue-t-il toujours un rôle très important dans la vie spirituelle de la plupart des Vietnamiens?

Le Bouddhisme au Vietnam

Il s’est installé au Vietnam dès le IIIe ou IIe siècle avant notre ère, provenant de l’Asie du Sud ou de la Chine. Il a eu une relation syncrétique avec certains éléments du Taoïsme, de la religion traditionnelle chinoise et de la religion populaire vietnamienne (animiste). En 2014, il concernait 12,2% de la population qui sont bouddhistes.

Le Bouddhisme a été facilement et naturellement reçu lors de sa première importation au Vietnam car ses idéologies présentent de nombreuses similitudes avec les coutumes et les religions traditionnelles du Vietnam. Il est d’étranger à indigène, d’inconnu à familier avec tous les vietnamiens.

La pensée bouddhiste est orientée vers la moralité, la compassion, la tolérance

La compassion est une catégorie des quatre incommensurables, y compris :

– La bienveillance : « souhait que tous les êtres trouvent le bonheur et les causes du bonheur »

– La compassion : « souhait que les êtres soient libérés de la souffrance et des causes de la souffrance »

– La joie sympathisante ou altruiste : « souhait que les êtres trouvent la joie exempte de souffrance »

– L’équanimité, « souhait que les êtres demeurent égaux et en paix quels que soient les événements, bons ou mauvais, qu’ils soient libres de partialité, d’attachement et d’aversion ».

La conception de la vie du Bouddhisme a été en harmonie avec les coutumes, les croyances traditionnelles du Vietnam. L’éthique sociale attache une grande importance au mot du « cœur », considérant cela comme la racine pour créer une force de développement social.

La philosophie de l’altruisme est la noble idéal de vie

Dans le bouddhisme, il est fait mention de principe du «non-soi», qui permet aux gens de comprendre que l’ego est formé par quatre éléments: la terre, l’eau, le feu et le vent. Ils se combinent temporairement et se désintégrera, se dissoudra un jour. Par conséquent, les gens ne doivent pas être aveugles dans la poursuite de la gloire, mais ils doivent être tolérants envers tout le monde. C’est aussi une étape qui oriente à atteindre l’illumination.

L’idéologie bouddhiste est contribué à renforcer la moralité sociale, à honorer les valeurs culturelles nationales, à susciter l’esprit de solidarité et perfectionner la personnalité humaine.

L’éthique bouddhiste est enclin au bien, contre au mal

Dans les enseignements bouddhistes, il existe toujours des pensées de bonté avec le premier critère : ne tue jamais les êtres vivants, selon la théorie du karma, de la cause – de l’effet et de la réincarnation. Il a une valeur éducative, contribuant à renforcer la responsabilité de chaque individu, établissant non seulement la conscience morale mais aussi le comportement moral de l’homme.

D’un autre côté, la théorie du karma montre également que les gens doivent non seulement assumer la responsabilité de leurs actes dans la vie présent, mais aussi après la mort car la fin d’une vie sera la continuation d’une autre. Ainsi, cela oriente les gens à limiter le désir, l’égoïsme, la cupidité, la brutalité,…

Maintenir et équilibrer la vie sociale

Malgré les organisateurs religieux, le bouddhisme s’assure toujours à maintenir leurs opinions, ils expriment la philosophie d’aimer la paix et la sérénité. C’est aussi le but du socialisme : Éliminer les conflits entre les différents partis, lutter contre les envahisseurs et relever le pays.

Au Vietnam, le bouddhisme a été attaché au pays et à la population au cours des 2000 dernières années. Il se combine parfaitement avec les croyances traditionnelles vietnamiennes, devient une culture spirituelle particulière et unique, contribuant à la construction d’une nation pacifique et dirigeant les gens vers une vie paisible.

Huyen My Ngo

Passionnée par les voyages et les cultures étrangères, j'ai eu la chance de visiter plusieurs pays en Asie et en Europe. Ces expériences enrichissantes m’ont fait réaliser que mon avenir professionnel se destinait au Tourisme. Je viens du Vietnam et je suis actuellement étudiante dans le secteur du tourisme en France. En tant qu'une personne ambitieuse, j'essaie toujours de multiplier les expériences personnelles et acquérir de connaissances culturelles grâce aux rencontres et aux découvertes de nouveautés, car j'ai compris que le succès n'est pas une destination, c'est un voyage !

Voir tous les articles de Huyen My Ngo →