Catégories
Tourisme

Ne copiez pas la Chine! Le verrouillage est levé alors que les boîtiers COVID-19 grimpent

Lever le verrouillage du coronavirus est le jour où le monde entier attend avec impatience. La Chine veut que ce jour soit maintenant.

Aujourd'hui, lundi 6 avril 2020, 39 nouveaux cas ont été signalés en Chine juste après la levée de l'isolement. L'épidémiologiste de Hong Kong Yuen Kwok-yung a déclaré aux médias hier que la Chine semblait assouplir trop tôt ses restrictions contre le coronavirus COVID-19, ne se préparant pas correctement à une troisième vague potentielle du virus.

D'autres pays restent bloqués au milieu de la pandémie de coronavirus tandis que la Chine a levé ses verrous après plusieurs semaines à l'intérieur. Maintenant, les gens se dirigent vers des sites touristiques par milliers.

C'était un week-end de vacances en Chine, et les sites touristiques étaient bondés malgré les avertissements des autorités sanitaires que la bataille contre COVID-19 n'est pas encore terminée, comme l'a rapporté CNN.

Des photos du parc de montagne de Huangshan ont été partagées sur le site de médias sociaux chinois Twitter, Weibo, montrant des milliers de personnes entassées ensemble pour entrer sur le site pendant le festival Qingming du pays, également connu sous le nom de Tomb-Sweeping Day après la levée du verrouillage.

À 7h48, les responsables ont déclaré le parc à pleine capacité, selon les médias d'État, le Global Times. Le parc ne permet pas plus de 20 000 personnes par jour.

La publication rapporte que la province d'Anhui a commencé une promotion touristique de deux semaines, permettant aux 31 de ses sites touristiques d'être visités gratuitement du 1er au 14 avril.

Le célèbre front de mer du Bund à Shanghai a également été submergé de visiteurs, a rapporté CNN, après des semaines pratiquement vides grâce aux procédures de verrouillage du pays.

« La Chine n'est pas près de la fin, mais elle est entrée dans une nouvelle étape », a déclaré jeudi au CNS, Zeng Guang, épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies.

« Avec l'épidémie mondiale qui fait rage, la Chine n'a pas atteint la fin », a-t-il déclaré.

La Chine, à l'origine l'épicentre de l'épidémie meurtrière, enregistrait des milliers de nouveaux cas par jour à son apogée, mais a récemment constaté une accalmie dans de nouveaux cas jusqu'à la levée de l'isolement.

La Commission nationale de la santé a déclaré dimanche dans un communiqué que 25 des derniers cas concernaient des personnes entrées de l'étranger, contre 18 cas un jour plus tôt.

Cinq nouvelles infections transmises localement ont également été signalées samedi, toutes dans la province côtière du sud du Guangdong, contre un jour plus tôt.

« Donc, à Hong Kong, nous pourrions avoir une troisième vague de cas en provenance du continent après une deuxième vague … L'épidémie est toujours grave dans la société », a-t-il déclaré.

«A ce stade, il n'est toujours pas optimiste. Ce qui m'inquiète le plus, ce sont les tests inadéquats sur les patients présentant des symptômes bénins, ce qui nous empêche de couper la chaîne de transmission. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *