26 janvier 2021

Lufthansa annonce des réductions et des annulations

Les perspectives du trafic aérien international se sont considérablement détériorées ces dernières semaines. Avec la fin de la saison estivale des voyages, les chiffres des passagers et des réservations sont à nouveau en baisse, après que de légers signes de reprise étaient encore visibles en juillet et août. Au vu de ces développements, le Directoire de Deutsche Lufthansa AG a approuvé aujourd'hui le troisième paquet du programme de restructuration «ReNew» à l'échelle du Groupe et en a informé le Conseil de Surveillance.

• Dans le détail, le Directoire a adopté les résolutions suivantes:

• Les perspectives de capacité des compagnies aériennes de passagers seront considérablement révisées; l’hypothèse précédente selon laquelle un niveau de production moyen de 50 pour cent de la valeur de l’année précédente serait atteint au quatrième trimestre de l’année ne semble plus réaliste. Si la tendance actuelle se poursuit, les sièges-kilomètres disponibles ne se situeront probablement que dans une fourchette comprise entre 20 et 30% par rapport à l'année précédente.

• La planification de la flotte à moyen terme sera ajustée et prévoit actuellement une réduction permanente de la capacité à l'échelle du Groupe de 150 appareils d'ici le milieu de cette décennie (le point de départ est la flotte du Groupe, y compris les avions loués avec équipage).

• Outre les changements de flotte déjà communiqués, les décisions suivantes ont été prises: après la mise hors service définitive de six Airbus A380 au printemps, les huit A380 et dix A340-600 restants, qui étaient auparavant destinés au vol, seront être transféré au stockage à long terme et retiré de la planification. Ces avions ne seront réactivés qu'en cas de reprise rapide et inattendue du marché. En outre, les sept Airbus A340-600 restants seront définitivement mis hors service.

• Les décisions de flotte mentionnées ci-dessus entraîneront une dépréciation supplémentaire pouvant atteindre 1,1 milliard d'euros. Le montant devrait être comptabilisé au troisième trimestre de l'année en cours.

Dernier podcast eTN


• L'excédent de personnel annoncé précédemment, d'un montant de 22 000 postes à temps plein, augmentera à la suite des décisions prises concernant le troisième paquet du programme de restructuration. Le changement des niveaux de dotation permanente au sein des opérations aériennes sera encore ajusté en ce qui concerne le développement du marché. La compensation et la réduction de l'excédent du personnel seront discutées avec les représentants des salariés responsables.

• Indépendamment des négociations sur les conciliations d’intérêts et les plans sociaux de licenciements au sein du groupe Lufthansa, l’objectif du Directoire reste de se mettre d’accord sur des paquets de crise avec les partenaires de la négociation collective qui limitent le nombre de licenciements nécessaires.

• Malgré la détérioration des perspectives, la planification financière révisée vise à réduire davantage les sorties de trésorerie grâce à une gestion stricte des coûts. Les sorties de liquidités doivent être réduites, passant actuellement d'environ 500 millions d'euros par mois à une moyenne de 400 millions d'euros par mois à l'hiver 2020/21. L'objectif du Groupe précédemment communiqué de revenir à des flux de trésorerie opérationnels positifs en 2021 est en cours de renforcement.

• Une structure de gestion rationalisée avec une réduction de 20% des postes de direction doit être mise en œuvre au premier trimestre de 2021. Pour simplifier et définir clairement les responsabilités, l'organisation des processus fonctionnels (matrice) sera axée sur les fonctions essentielles de Lufthansa Group Airlines. Pour tous les autres domaines, un nouveau modèle de gestion avec des responsabilités clairement attribuées (décentralisées ou centralisées, selon le processus) sera introduit.

• Les locaux administratifs seront revus dans le monde entier et réduits de 30% en Allemagne.

Selon l’évaluation du Conseil d’administration, le niveau toujours élevé d’incertitude dans le trafic aérien mondial rend inévitables des ajustements à court terme de la situation actuelle du marché dans un avenir prévisible. Le Conseil considère l'expansion des tests corona avant le départ comme une condition préalable essentielle à la reprise de la mobilité mondiale. Des tests cohérents sont possibles, augmentent la sécurité des voyageurs et constituent une meilleure alternative que de modifier les réglementations incompatibles en matière d'entrée et de quarantaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *