24 novembre 2020

Le tourisme en Tanzanie annonce un changement majeur dans la stratégie de marketing des destinations

Les voyagistes tanzaniens prévoient d'amener les principaux agents de voyages mondiaux en Tanzanie dans leurs dernières initiatives minutieuses visant à promouvoir le pays en tant que destination sûre, au milieu de la pandémie COVID-19, qui a durement frappé les principaux marchés sources du tourisme.

L'Association tanzanienne des voyagistes (TATO) travaille actuellement 24 heures sur 24, au nom de ses plus de 300 membres, pour déployer prochainement un tapis de bienvenue pour des dizaines d'agents de voyages.

«Nous travaillons plus de temps pour mettre en œuvre l'assemblée générale annuelle (AGM) de TATO qui vient de s'achever, la résolution de faire venir des dizaines d'agents de voyages mondiaux majeurs, à nos propres frais, dans le cadre d'une nouvelle stratégie de commercialisation de notre destination,» le le PDG de l'organisation, M. Sirili Akko a confirmé.

Cela est surprenant, alors que les voyagistes tentent de diversifier leur stratégie de marketing afin d'attirer plus de visiteurs et d'augmenter le nombre de touristes pour survivre à l'assaut de la concurrence acharnée d'autres destinations, lors de l'avènement de la pandémie COVID-19.

En effet, les analystes de l’industrie du tourisme affirment que cette tentative suggère en fait un changement historique dans la stratégie de marketing, car l’approche traditionnellement des voyagistes a été orientée vers les voyages à l’étranger pour promouvoir davantage les attractions touristiques dotées du pays.

Le président du TATO, M. Wilbard Chambulo, a lancé l'idée de déployer un tapis d'accueil aux agents de voyages avant la réunion annuelle et les membres ont unanimement accepté et adopté une résolution pour que le déménagement soit exécuté avec effet immédiat.

« TATO a conçu une idée pour changer la stratégie car il est plus logique sur le plan marketing et économique d'amener les agents de voyages à avoir un aperçu des attractions naturelles du pays que nos membres de les suivre à l'étranger avec des images fixes et animées », a noté M. Chambulo.

La Tanzanie a rouvert son espace aérien pour les vols internationaux de passagers le 1er juin 2020, après un passage de trois mois de COVID-19, devenant le pays pionnier d'Afrique de l'Est à accueillir les touristes pour goûter à ses attractions dotées.

Les dernières statistiques de l'agence publique de conservation et de tourisme montrent que la France est en tête en termes de nombre d'arrivées de touristes en Tanzanie sur la période de trois mois couvrant juillet, août et septembre 2020.

La commissaire adjointe à la conservation des parcs nationaux de Tanzanie (TANAPA) en charge du portefeuille des entreprises, Mme Beatrice Kessy, a déclaré que les registres indiquent qu'un total de 3062 touristes français ont visité les parcs nationaux au cours de la période sous revue, élevant le drapeau de la France en tête des touristes internationaux marché pour la Tanzanie au milieu de la crise, dépassant les États-Unis avec 2 327 vacanciers.

Le troisième sur la liste des principaux marchés sources touristiques de la Tanzanie au plus fort de la pandémie mondiale de COVID-19 est l'Allemagne avec 1 317 visiteurs, suivie du Royaume-Uni avec 1 051 touristes.

L’Espagne, cinquième, a fourni à la Tanzanie 1 050 vacanciers, suivis par l’Inde avec 844 voyageurs qui ont goûté aux beautés naturelles du pays.

La Suisse occupe la septième position avec 727 touristes, suivie par la Russie à la huitième place avec 669 visiteurs, les Pays-Bas avec 431 voyageurs sont en neuvième position et le dixième étant l'Australie pour avoir accueilli 367 vacanciers au cours de la période considérée.

Le tourisme est la principale source de devises de la Tanzanie, contribuant en moyenne à plus de 2 milliards de dollars par an, ce qui équivaut à 25 pour cent de toutes les recettes en devises, indiquent les données du gouvernement.

Le tourisme contribue également à plus de 17,5% du produit intérieur brut (PIB) national, créant plus de 1,5 million d'emplois.

Selon l'OMT, le secteur du tourisme a été le plus durement touché par les effets du COVID-19 et a donc besoin de renflouement et de soutien pour sa dépendance et sa reprise.

L'OMT estime la perte de 850 à 1,1 milliard de touristes internationaux, ce qui équivaut à une perte de 910 à 1,2 billion de dollars de recettes d'exportation provenant du tourisme et par conséquent au risque de perte de 100 à 120 millions d'emplois directs dans le secteur du tourisme.

C'est de loin la pire crise à laquelle le tourisme international a été confronté depuis le début des records (1950).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *