26 novembre 2020

La Tanzanie met en œuvre un projet touristique financé par la Banque mondiale

Idéal pour le tourisme domestique, rural et régional en Afrique orientale et australe, le projet de gestion résiliente des ressources naturelles pour le tourisme et la croissance financé par la Banque mondiale est en cours de mise en œuvre en Tanzanie.

La mise en œuvre de la gestion résiliente des ressources naturelles pour le tourisme et la croissance (REGROW), d'une durée de six ans, implique le développement de projets touristiques à base communautaire pour permettre aux communautés locales de participer aux activités touristiques.

Le projet REGROW vise principalement le développement de programmes touristiques pour les communautés locales vivant à proximité de parcs animaliers dans les hautes terres du sud de la Tanzanie, où le tourisme et les entreprises touristiques sont beaucoup moins développés.

Tirant parti des riches attractions touristiques, principalement la faune et la nature, le projet REGROW attirera le tourisme intérieur pour les Tanzaniens locaux, le tourisme régional pour les visiteurs des États d'Afrique australe et les touristes de classe internationale.

Le sud de la Tanzanie est un nouveau circuit touristique destiné au développement, ciblant principalement les touristes régionaux du Malawi, de la Zambie, de la République démocratique du Congo, du Mozambique, de l'Afrique du Sud, du Rwanda et du Burundi.

Actuellement en cours de mise en œuvre, le projet REGROW vise également le développement d'infrastructures touristiques, principalement des routes et des services de transport pour accéder aux parcs animaliers du sud de la Tanzanie dont les infrastructures de soutien touristique sont moins développées que celles du circuit touristique du nord de la Tanzanie.

Le circuit touristique du nord de la Tanzanie attire des touristes régionaux des États de l'Afrique de l'Est, à l'exception des touristes internationaux, via l'aéroport international du Kilimandjaro (KIA) au Kilimandjaro et l'aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA) à Nairobi, au Kenya.

Le vice-ministre tanzanien du tourisme, M. Constantine Kanyasu, a déclaré que parmi les zones couvertes par le projet REGROW se trouve le parc national de Nyerere nouvellement créé dans le sud de la Tanzanie. Il s'agit du plus grand parc animalier protégé d'Afrique de l'Est couvrant environ 30 000 kilomètres carrés dans la réserve de gibier de Selous.

Le crédit à des conditions de faveur de 150 millions de dollars de la Banque mondiale avait été affecté à la mise en œuvre d’un projet de transformation du secteur du tourisme dans le circuit sud.

La Tanzanie vise maintenant la diversification des produits touristiques, en se concentrant davantage sur la zone méridionale moins développée qui est riche en faune, en nature, en caractéristiques historiques et géographiques.

Dans le cadre du projet REGROW, la zone sud de la Tanzanie serait développée pour la diversification du tourisme afin d’attirer davantage d’entreprises qui investiraient dans des hôtels et des installations d’hébergement, le transport aérien, l’assistance au sol et d’autres services touristiques, qui font tous défaut.

Le projet REGROW vise à positionner le circuit sud pour devenir un moteur de croissance grâce au développement du tourisme et aux avantages associés à la promotion de la conservation des parcs nationaux et des réserves de gibier au sein du circuit.

La Tanzanie met en œuvre un projet touristique financé par la Banque mondiale
parc national de Ruaha

Le «circuit sud» comprend plusieurs parcs nationaux de Katavi, Kitulo, Mahale, les montagnes Udzungwa, Mikumi et Ruaha, tous possédant différentes attractions touristiques.

Les parcs animaliers du Circuit du Nord attirent plus de 800 000 touristes photographiques de safari par an. Ils sont constitués du mont Kilimandjaro, du Serengeti, du Ngorongoro, de Tarangire, du lac Manyara et d'Arusha.

La direction des parcs nationaux de Tanzanie a identifié des domaines clés pour les investissements touristiques, principalement le développement d'hôtels dans des parcs animaliers attrayants pour les touristes moins visités dans le sud et l'ouest de la Tanzanie.

Le projet REGROW financera également la diversification des moyens de subsistance dans des communautés sélectionnées voisines de quatre aires protégées prioritaires (AP) composées du parc national de Mikumi, du parc national de Ruaha, du parc national des montagnes d'Udzungwa et de la zone photographique nord de la réserve de gibier de Selous.

À travers le projet REGROW, la Tanzanie cherche à renforcer la gestion des aires protégées puis à promouvoir le tourisme basé sur la nature dans le sud de la Tanzanie avec un accent sur le tourisme domestique, régional ou intra-africain et international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *