5 août 2020

Coronavirus? L'Espagne décide de sauver le tourisme de l'UE et rouvre

Oublions le coronavirus, sauvons le tourisme et l'économie, peut-être l'incitation derrière les autorités espagnoles à rouvrir leur pays aux touristes d'ailleurs en Europe dimanche après un blocage de trois mois en raison de la pandémie de coronavirus. Ou est le message, nous l'avons fait. COVID-19 était vraiment mauvais, mais nous avons travaillé dur et sommes devenus un endroit sûr pour accueillir à nouveau les visiteurs.

Vérifier la température en arrivant des touristes et poser des questions peut sembler bon dans le monde des relations publiques, mais quelle est l'efficacité de ce contrôle rapide mondial pour garder ce virus mortel hors d'un pays?

Dans les chiffres suivants, la vérité est enterrée:

L'Espagne a le 5e taux de mortalité le plus élevé pour COVID-19 sur la base de la population (606 par million) après Saint-Marin, la Belgique, l'Andorre et le Royaume-Uni.L'Espagne est le numéro 15 dans le monde des cas de COVID-19 par million avec 6257.
En Europe, seuls le Luxembourg, Andorre, la Cité du Vatican et Saint-Marin avaient un nombre plus élevé.

Les nouveaux cas quotidiens ont cependant baissé de manière significative par rapport au sommet atteint fin mars avec parfois plus de 7 500 cas par jour et sont désormais tombés à 363 nouveaux cas.

Aujourd'hui, l'Espagne comptait 7 personnes décédées de COVID, pendant le pic autour du 28 mars, ce nombre était presque 1000.

En conséquence, le Royaume a officiellement mis fin à l'état d'urgence national, permettant à la fois aux résidents de voyager à travers le pays et supprimant l'exigence selon laquelle tout visiteur en provenance de la zone de voyage Schengen en Grande-Bretagne ou en Europe, qui ne nécessite pas de visa, doit être mis en quarantaine pendant 14 jours à l'arrivée.

Le Premier ministre Pedro Sanchez a averti les résidents de marcher légèrement, même si les restrictions étaient levées pour éviter une résurgence.

« L'avertissement est clair », a déclaré Sánchez, selon l'Associated Press. « Le virus peut revenir et il peut nous frapper à nouveau dans une deuxième vague, et nous devons faire tout ce que nous pouvons pour éviter cela à tout prix. »

Le tourisme est l’une des principales industries espagnoles, avec 80 millions de touristes par an qui génèrent environ 12% du PIB du pays. D'autres économies européennes tributaires du tourisme, comme l'Italie et la Grèce, ont pris des mesures comparables pour rouvrir lentement.

Les autorités espagnoles prendront toutes les températures des nouveaux arrivants à l'aéroport, les visiteurs étant tenus de révéler s'ils ont le virus et de fournir leurs coordonnées, a rapporté la BBC.

Les mesures de distanciation sociale resteront en place, les citoyens étant tenus de rester à l'équivalent de cinq pieds l'un de l'autre dans les lieux publics et de porter des masques dans les magasins et les transports publics.

La fin du verrouillage, et des étapes similaires dans d'autres parties de l'Europe qui étaient autrefois des épicentres mondiaux, surviennent alors que d'autres continents ont connu une aggravation des épidémies. Au Brésil, le ministère national de la Santé a signalé une augmentation de plus de 50000 en un jour, alors même que le président Jair Bolsonaro a minimisé le risque de virus, et l'Afrique du Sud a annoncé samedi un nouveau record d'un jour de 4966 nouveaux cas.

#rebuildingtravel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *