Tout semble indiquer qu'en fin de compte, à partir de juilletun nouveau chapitre va s'ouvrir dans l'industrie aéronautique européenne après la acquisition d'ITA Airways par Lufthansa. Bruxelles a donné sa bénédiction au paquet de mesures correctives présenté pour résoudre les éventuels problèmes de concurrence que pourrait soulever cette opération, qui après le feu vert définitif de la Commission européenne, Il faudra trois ans pour consolider.

La La Commission européenne a jusqu'au 4 juillet pour donner son accord final au rachat d'ITA Airways par Lufthansa. Une opération qui vient de surmonter un obstacle important, puisque les remèdes proposés pour résoudre les éventuels problèmes qui pourraient exister en matière de concurrence ont été acceptés, comme le rapporte le Corrierre de la Sera.

Une opération parallèle à celle d'Iberia et d'Air Europa

Après tout, l'entrée de Lufthansa dans ITA Airways fait suite à un procédure parallèle à celle de la fusion d’Iberia et d’Air Europa. Après s'être présentée aux autorités européennes fin novembre de l'année dernière, la Commission européenne a émis en mars, dans le cadre du fameux mécanisme connu sous le nom de « communication des griefs », ses doutes sur la manière dont elle pourrait affecter les concurrents. Fin mai, Lufthansa et le ministère italien de l'Économie ont présenté une offre de remèdes aux engagements pris.

Le compte à rebours commence pour le feu vert à la fusion de Lufthansa et ITA Airways. Source : Archives Hosteltur

Créneaux Linate et vols court et long courrier

La nouvelle proposition avancée par Lufthansa et le MEF répond aux propositions de la Commission européenne de mars :

Linate

Concernant l'éventuelle position dominante d'ITA à l'aéroport de Milan-Linate, le attribution d'un paquet « cohérent » de créneaux dans cet aéroport. En ce sens, l'union de Lufthansa et ITA donnerait lieu à une répartition conjointe de 63% des créneaux horaires. Les deux parties conviennent d'abandonner entre 15 et 17 paires de vols quotidiens, ce qui représente une augmentation par rapport aux 11 dont Lufthansa dispose actuellement dans un aéroport très axé sur le trafic d'affaires.

Vols court-courriers

En ce qui concerne la vols court-courriers reliant l'Italie à l'Europe centrale – les liaisons sur lesquelles Lufthansa et ITA sont en concurrence – il a été proposé qu'une compagnie concurrente accède à ces liaisons considérées comme problématiques. Après approbation de l'Union européenne, la compagnie aérienne devra garantir le même itinéraire avec les mêmes fréquences pendant au moins trois ans. De plus, telle ou telle entreprise pourrait ouvrir une base à Linate et lancer de nouvelles routes. Parmi les prétendants : Easyjet et Volotea.

…et les intercontinentaux avec une marge de trois heures

Se référant à possibilité que l'opération puisse réduire la concurrence sur un certain nombre de liaisons long-courriers Entre l'Italie, l'Amérique du Nord et le Japon, la proposition que Bruxelles a approuvée en principe, après une longue lutte acharnée, présente deux aspects. D'une part, celui sur les liaisons entre Rome Fiumicino et San Francisco, Washington, Chicago et Toronto, il existe un concurrent qui garantit une connexion directe – avec les mêmes fréquences et également pendant au moins trois ans– soit, que deux concurrents garantissent un vol avec escale. Mais avec une réserve : il ne peut pas durer plus de trois heures qu'un vol direct.

Concernant cette dernière mesure, selon l'Autorité de la concurrence de l'Union européenne, L’objectif est de protéger les clients qui voyagent en Economyplus sensible aux prix, puisque les vols avec escales sont généralement moins chers que les vols directs.

Échange d'alliances

Comme s’il s’agissait d’un mariage, celui-ci a aussi des alliances. Dans ce cas, les compagnies aériennes, et si l'opération se concrétise, ITA devront abandonner Sky Team – qui compte parmi ses membres Ir France et Delta – et rejoindre Star Alliance, l'alliance fondée par Lufthansa elle-même dont United et Air sont également membres. Canada.

Actualités connexes :

-Lufthansa augmente ses bénéfices de 112 % et ses revenus à plus de 35,4 milliards d'euros

-Le groupe Lufthansa remplace presque tous les cadres supérieurs, que s'est-il passé ?

– Lufthansa prévoit d'embaucher 13 000 nouveaux travailleurs en 2024

-ITA Airways clôture 2023 avec des revenus élevés, mais avec une perte de 5 millions d'euros

★★★★★