16 janvier 2021

Trump a perdu, mais la fraude électorale de l’OMT par un candidat géorgien pourrait réussir

Le président américain Donald Trump et le secrétaire général de l’OMT Zurab Pololikashvili ont quelque chose en commun. L’envie de rester au pouvoir quoi qu’il arrive. Le maître de la manipulation des élections est de Géorgie, c’est le pays de Géorgie Deux anciens secrétaires généraux, un assistant SG et un directeur exécutif de l’OMT ont lancé la campagne «Décence dans les élections» avec le World Tourism Network basé aux États-Unis. Les 35 pays votants restent silencieux après avoir positionné et les bureaux régionaux de l’OMT ont été promis en échange de votes.

Le président américain Donald Trump a essayé et perdu. Le secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, fait de gros efforts maintenant et s’en tirera très probablement – c’est la manipulation électorale. «C’est un homme intelligent», a répondu un leader du tourisme dans une récente enquête eTN, faisant référence à Zurab.

Les professionnels du tourisme ne prendront probablement pas d’assaut le siège de l’OMT à Madrid comme les électeurs égarés l’ont fait hier dans la capitale américaine, Washington DC, se frayant un chemin dans le Capitole américain.

Malheureusement, les personnes employées dans les voyages et le tourisme n’ont pas leur mot à dire. Les ministres du tourisme votent. Cependant, seul un cinquième des pays membres de l’OMT sont autorisés à voter. Ils restent silencieux et la raison en est la manipulation.

Les pays restent calmes, car le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, s’était concentré au cours des 3 dernières années sur seulement 35 pays, ignorant 80% des pays membres de l’OMT.

Ces 35 «super» pays ont le pouvoir. 35 pays forment le conseil exécutif. Ils sont autorisés à voter aux prochaines élections du Secrétaire général. Le Secrétaire général de l’OMT veut être réélu à n’importe quel prix. Il déteste aussi la concurrence.

Ce mois-ci, les frontières sont fermées, une nouvelle souche mortelle de coronavirus se propage également en Espagne.

L’OMT oblige cependant les ministres du Tourisme des 35 pays votants à se rendre personnellement à Madrid le 18 janvier 2021, s’ils veulent avoir leur mot à dire lors des élections du Secrétaire général de 2022.

Actuellement, l’actuel SG Zurab Pololiokashvili de Géorgie et Son Excellence Sheika Mai Bint Mohammed Al Khailfa de Bahreïn sont en lice pour le poste. Le candidat de Bahreïn doit affréter un jet privé pour se rendre à Madrid.

Zurab a fait tout ce qu’il pouvait pour empêcher tout concurrent de monter à bord. Il a raccourci la fenêtre au lieu d’autoriser une fenêtre plus longue en raison du COVID-19.

Six autres pays voulaient participer à l’élection du Secrétaire général et ont soumis des documents. Le secrétariat de Zurab les a rejetées, affirmant que les demandes étaient incomplètes. Les 6 noms et les 6 pays qui voulaient concurrencer M. Zurab n’ont jamais été libérés. Seul Bahreïn a réussi à faire soumettre correctement les documents.

Faire campagne pour un nouveau candidat est absolument impossible dans la fenêtre de temps prévue. Zurab le sait, car cela fait partie de son jeu de manipuler.

La situation a causé deux anciens Secrétaire général de l’OMT (Dr Taleb Rifai et Francesco Frangialli , un ancien assistant du SG Dr. Geoffrey Lipman, un ancien directeur exécutif de l’OMT Carlos Vogeler) pour rejoindre le Réseau mondial du tourisme dans son appel à la décence lors des élections de l’OMT.

Une lettre ouverte a été publiée par eTurboNews le 11 décembre.
L’OMT n’a jamais répondu à la lettre. Aucun pays ne s’est levé et n’a pris position, ni même répondu. Le siège de l’ONU à New York n’a pas accusé réception de la pétition remise. La période des fêtes était parfois mise en cause.

Si Zurab remportait les élections le 18 janvier, ce serait certainement un jour très triste pour le tourisme mondial. Cela porterait atteinte à l’intégrité des 35 pays membres du Conseil exécutif de l’OMT.

eTurboNews a reçu une copie d’une lettre de dénigrement que Zurab aurait apparemment distribuée aux ministres votants du tourisme. Cette lettre est diffusée par une foule engagée dans le seul but de manipuler l’élection et d’attaquer le candidat du Royaume de Bahreïn.

Entre-temps, Zurab utilisait les fonds de l’OMT pour parcourir le monde pour des affaires officielles. En réalité, il voyageait pour faire campagne pour lui-même, promettant des postes de haut niveau dans son administration ou dans les bureaux de l’OMT dans les pays en échange de votes.

La politique est sale, non seulement à la Maison Blanche américaine, mais aussi à l’OMT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *