Les îles Canaries, les îles Baléares, Saint-Sébastien, Barcelone, Madrid et Cantabrie sont quelques-unes des villes qui ont manifesté ces derniers mois en contre la surpopulation touristique. Des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour manifester leur mécontentement social face au modèle de tourisme de masse, qui nuit dans la plupart des cas à l'accès au logement et aux fonds d'investissement.

les îles Canaries Elle a été la première communauté autonome à manifester contre la saturation touristique. Sous la devise 'Les îles Canaries ont une limite« , les citoyens ont demandé au gouvernement canarien, lors des mobilisations qui ont eu lieu dans toutes les îles, de mettre un limite à la croissance incontrôlée du tourismela surveillance des espaces naturels et qui protège le droit au logement de la population locale.

Après cette marche massive, d’autres régions d’Espagne se sont jointes à elles. Les îles Baléares ont également voulu montrer leur rejet de la saturation touristique. Les citoyens de Majorque, Minorque et Ibiza Ils sont descendus dans la rue pour dire « ça suffit » à la surpopulation, à la destruction du territoire, au manque de protection, à la pollution et aux prix prohibitifs des logements que subissent les habitants.

Les touristes se promènent dans le centre d’une ville. Source : AUBERGE

Les habitants de Saint Sébastiensous la devise 'Donostia n'est pas à vendre« , ils ont rejeté lors d'une marche le politiques urbaines actuelles municipal et le processus de touristification que subit la ville. D'autre part, Barcelone a également organisé une marche contre le modèle touristique et économique au cours de laquelle les manifestants ont revendiqué leurs droits et Ils exigeaient des perspectives de vie décentes.

Les voisins de Quartier madrilène de Lavapiés Ils sont descendus dans la rue pour protester contre spéculation immobilière et tourisme de masse. Et enfin, Cantabrie Il s'est également prononcé contre la surpopulation touristique et la spéculation urbaine sur la côte cantabrique.

Manifestations à venir :

Les rassemblements contre le « tourisme » se répètent à nouveau et c'est maintenant au tour de Grenade le prochain dimanche 16 juin. Les habitants de l'Albaicín se mobiliseront pour exiger que soit limitée la prolifération incontrôlée des résidences de tourisme, qui le logement reste un droit et non un produit de luxe inaccessible et que l'espace public soit protégé en tant que bien commun pour l'usage et la jouissance de tous, et pas seulement des groupes touristiques.

Málaga organisera également une manifestation la prochaine fois Samedi 29 juin. L'objectif de cette marche est de dénoncer le modèle touristique actuel de la ville, le pillage du territoire, l'exploitation du logement, du travail et de la vie.

Et enfin, Baléares Il commence déjà à faire chauffer ses moteurs pour se préparer une large mobilisation commune sur les quatre îles. La date sur la table est le dimanche 21 juillet, même si la confirmation reste toujours en attente. Les organisateurs de la manifestation exigent un changement du modèle économique, que les citoyens soient écoutés, que la surpopulation touristique soit stoppée et résolue et qu'une diminution soit envisagée.

« Tout cela doit être fait en tenant compte l'État dans lequel travaillent les employés du tourisme, nous devons aussi nous mobiliser pour et avec eux. Il s'agit de remettre en question le modèle économique, toujours dans une perspective de justice sociale », expliquent-ils depuis la plateforme 'Tourisme Menys, plus de vie'.

Plus d'informations:

– Ce que dit la presse internationale sur les manifestations aux îles Canaries

– Manifestation d'environ 10 000 personnes à Palma contre le surtourisme

– C'est ainsi que les arrivées de touristes en Espagne augmentent en 2024

★★★★★