13 avril 2021

Planifier le tourisme avec but et amour dans la baie de l’Abondance en Nouvelle-Zélande

goodtourismblog.com

Les «yeux» de Kristin Dunne se sont ouverts sur des possibilités de voyage et de tourisme qu’elle ne pouvait ignorer; possibilités basé sur le but, le lieu et les gens passionnés. Dans ce «Good Tourism» Insight, le gestionnaire de destination partage Tourism Bay of Plenty’s Te Hā Tāpoi | L’amour du tourisme.

Kia ora koutou d’Aotearoa (Nouvelle-Zélande).

J’ai le privilège d’être tumuaki (directeur général) pour Tāpoi Te Moananui ā Toi | Tourisme Bay of Plenty à Te Moananui ā Toi (la baie côtière de l’Abondance) sur Te Tai Rāwhiti (la côte est) de notre Te Ika-a-Māui (île du Nord).

Un jour, quand il sera sécuritaire de le faire, nous espérons ouvrir notre maison à manuhiri ki tāwāhi (visiteurs internationaux) à nouveau et vous souhaite la bienvenue avec notre spécial manaakitanga (accueil et accueil chaleureux).

Nous avons cherché un but, trouvé l’amour

En 2016, nous avons cherché à comprendre la valeur que Tourism Bay of Plenty pouvait apporter à nos parties prenantes. Il est sûr de dire que nous luttions à la fois avec la pertinence et le respect en tant qu’organisation. Et en interne, nous n’avons pas compris notre «pourquoi?»; notre but.

Le voyage dans lequel nous nous trouvons n’était pas prévu à l’origine. Ce n’est que par un changement de ma propre conscience que mes yeux se sont ouverts sur les possibilités du changement que nous essayons maintenant de faire. être. Élever la conscience des autres pour obtenir un soutien pour notre Kaupapa (cause) est une priorité continue. Ainsi, nous partageons librement notre travail dans l’espoir de pouvoir contribuer au leadership éclairé national et international pour une gestion de destination ciblée.

Le changement de conscience que j’ai vécu semble s’être accéléré rapidement dans l’esprit des autres dans le contexte post-COVID-19. C’est encourageant. Mon objectif principal est donc de passer du leadership éclairé au leadership en action.

Alors que nous ne sommes qu’au début de notre voyage, j’ai pensé que je concentrerais cet article sur certaines de ce que nous avons fait pour nous orienter vers le tourisme avec un but.

Pour résumer cela aussi succinctement que possible, il existe trois différences clés dans notre approche jusqu’à présent qui, je l’espère, intéresseront d’autres praticiens curieux:

1. Incorporer la sagesse autochtone dans la gestion des destinations

Parfois, notre travail est reconnu comme nouveau et innovant, mais il est imprégné d’une histoire profonde. La base de notre plan de gestion de destination, Te Hā Tāpoi | L’amour du tourisme (PDF), vient de la sagesse des peuples indigènes d’Aotearoa, les Maoris. Nous avons fait de notre mieux pour honorer les principes et les valeurs maoris, les traduire en principes traditionnels de gestion des destinations et rendre les concepts accessibles aux autres.

Le `` plan sur une page '' de Tourism Bay of Plenty
Le «plan sur une page» de Tourism Bay of Plenty. (Le plan complet est ici: Te Hā Tāpoi | L’amour du tourisme 2019-2022 (PDF, hébergé hors site))

Nous travaillons en partenariat avec iwi et hapū (tribus et sous-tribus indigènes) à:

  • Veiller à ce que les Maoris soient au premier plan des initiatives de développement visant à créer un lieu et rappeler aux investisseurs publics et privés que tangata whenua (les habitants de la terre) sont les propriétaires fonciers reconnus et légitimes;
  • Investissez dans un Kaihautū (Leader du développement économique maori), qui travaille avec iwi et hapū créer des partenariats et des opportunités;
  • Dites la vérité dans notre narration et comprenez l’histoire à partir de multiples perspectives;
  • Viser l’infusion culturelle maorie dans notre marketing et nos communications (un conseiller en communication maorie nous guide); et
  • Mieux comprendre te ao Māori, tikanga, et te reo (la vision du monde, les coutumes et la langue des Maoris) et soyez plus conscients de nos préjugés involontaires, de notre racisme et de nos privilèges.

Notre partenariat avec tangata whenua (les gens du pays) a enrichi notre réflexion et notre travail. Et alors que nous travaillons ensemble pour créer des expériences culturelles plus authentiques pour les visiteurs, notre manuhiri (les visiteurs) seront également enrichis à jamais.

2. Rechercher l’autorisation, l’inspiration, la protection, la régénération de la communauté

Si la sagesse indigène innée nous rappelle kaitiakitanga (tutelle), alors notre communauté nous rappelle que notre «destination» est une maison. Nous ne pouvons le partager qu’avec la permission de la communauté.

Voir aussi «GT» Insight de Jim Butcher «Le déficit démocratique du tourisme»

L’établissement de liens avec nos résidents est maintenant l’une des quatre stratégies clés à long terme. Nous avons fait de notre mieux pour inciter la communauté et les autres parties prenantes à co-créer Te Hā Tāpoi | L’amour du tourisme. Au cours de ce processus, ils nous ont donné le but que nous recherchions.

Et tout se résumait à l’amour. L’amour du lieu et le désir de le protéger pour les générations futures étaient ce que nous partagions tous en commun.

Nos conversations communautaires nous ont poussés au-delà du confort relatif de la durabilité au concept de régénération. Tout comme la régénération est continue, notre apprentissage l’est aussi. Nous travaillons avec des praticiens régénératifs pour adopter le leadership, la réflexion et la culture qui créeront les conditions pour que notre place et ses habitants prospèrent à l’avenir.

3. Promouvoir non seulement le lieu, mais aussi les gens et leurs passions

Notre plan de gestion de destination, Te Hā Tāpoi | L’amour du tourisme, cherche à partager notre amour du lieu, à inviter des visiteurs qui l’aimeront aussi et à le protéger contre la mort.

Voir aussi le «GT» Insight de Malcolm Roughead
«Le tourisme écossais prévoit une voie de transformation vers la reprise post-COVID»

Nous avons mis Te Hā Tāpoi en pratique grâce à une action menée par la communauté:

  • Nous avons travaillé avec notre communauté et Destination Think! articuler le Place DNA ™ de la région et déterminer qui nous sommes; notre authenticité et notre unicité dans le monde. Bay of Plenty’s Place DNA ™ est désormais au cœur de tout ce que nous faisons, et nous travaillons activement pour développer, améliorer et partager l’âme authentique de notre lieu.
  • Nous avons travaillé avec Destination Think! comprendre la «passionographie»; pour faire correspondre les thèmes ADN avec les passions de nos préférés manuhiri (visiteurs). Cela a fondamentalement changé notre approche des communications marketing, car nous essayons de connecter directement les résidents avec les visiteurs qui partagent leurs passions.
  • Nous avons commencé à créer des «groupes de passion» basés sur les éléments de notre ADN. Ce sont des groupes de personnes au sein de notre communauté qui partagent une passion. Ils se réunissent pour planifier comment ils veulent que leur thème ADN se développe et comment ils veulent que ces histoires soient racontées. Nous soutenons les actions menées par la communauté autant que nous le pouvons, mais l’auto-inflammation, l’énergie et la détermination de ces groupes ont été inspirantes.
  • Nous avons embauché un «régénérateur» pour – entre autres – travailler aux côtés des principales parties prenantes de notre programme «Retour à la vie», et avec Anna Pollock et Michelle Holliday. Il s’agit de s’assurer que nous comprenons tous la relation entre le tourisme et le lieu et comment nous pourrions créer plus d’harmonie et de collaboration entre les résidents et les visiteurs.
Tourism Bay of Plenty's Place DNA ™ et marchés cibles
Tourisme Bay of Plenty’s Place DNA ™ et marchés cibles. (Cliquez sur l’image pour l’ouvrir plus grand dans un nouvel onglet.)

Ne laissez pas le parfait être l’ennemi du bien

Jusqu’à présent, l’un des principaux défis du voyage a été de «ne pas savoir» collectivement. Cela a été encore aggravé par l’environnement de volatilité, d’incertitude, de complexité et d’ambiguïté créé par COVID-19. L’ambiguïté et l’incertitude sont des modes de fonctionnement inconfortables pour certaines personnes dans le meilleur des cas. Lors de la gestion du changement, et pendant une crise, il faut se sentir à l’aise de ne pas connaître les réponses aux questions; les inconnues connues et les inconnues inconnues.

Voir aussi «GT» Insight de Carol Chaplin
«Overtourisme à pas de tourisme et retour: quelle est la« nouvelle normalité »du lac Tahoe?»

Lié à cette incertitude est le défi de simplement devenir à l’aise en prenant des mesures dans le espoir qu’ils vont dans la bonne direction. On ne peut jamais savoir à quoi ressemblera tout le voyage, ni s’il y aura jamais une fin. Nous en sommes venus à comprendre qu’il est plus important d’avancer avec une nouvelle vision du monde que d’attendre de faire les choses parfaitement. Il est bien plus important de penser, de ressentir et d’agir que de promouvoir nos actions.

Plus fonctionnellement, il y a un manque considérable d’investissements dans l’innovation touristique, sans parler des recherches et des connaissances nécessaires pour mesurer et gérer efficacement le secteur. Le financement du tourisme en Nouvelle-Zélande est considérablement limité et conduit à de mauvais résultats pour toutes les parties prenantes. J’ai beaucoup d’espoir que le Groupe de travail sur l’avenir du tourisme en Nouvelle-Zélande apportera une réflexion et une pratique de valeur nette à Aotearoa.

Dans tous les cas, la Bay of Plenty n’est qu’une petite région dans un petit pays. Nous avançons malgré tout dans l’espoir de pouvoir surmonter les défis en nous connectant avec des régions et des pays partageant les mêmes idées; faire partie d’une vague de fond qui ne peut être ignorée. Localement, ce sera notre manuhiri (les visiteurs) et les résidents qui votent avec leurs choix, espérons-le en fonction de leurs valeurs communes: un amour du lieu et une volonté résolue de le protéger pour les générations futures.

Notre voyage continue…

Te Punga, la Croix du Sud et symbole de la vision de Tourism Bay of Plenty.
Te Punga, la Croix du Sud et symbole de la vision de Tourism Bay of Plenty. (Cliquez sur l’image pour l’ouvrir plus grand dans un nouvel onglet.)

Chez Tourism Bay of Plenty, nous admirons notre vision, symbolisée par Te Punga, la Croix du Sud. Cette constellation est visible dans le ciel de l’hémisphère sud et a été utilisée pour guider les voyageurs polynésiens pendant des millénaires. Dans la culture maorie, Te Punga était une ancre du grand ciel original waka (canoë) – Te Waka o Tamarēreti. C’est notre ancre dans les temps turbulents; notre guide vers un avenir meilleur.

Ma vision du monde personnelle a tellement changé que je ne peux plus revenir en arrière. Une fois que vous voyez, vous ne pouvez pas ne pas voir. Donc, pour moi, protéger notre place et ses habitants, et régénérer toutes nos espèces pour qu’elles soient connues des générations futures, n’est plus une option. C’est un impératif.

En tant que secteur, le tourisme a un immense potentiel de bien. Collectivement, nous pouvons être une force puissante. Ce n’est pas quelque chose que nous devons apprendre autant que nous devons nous en souvenir. Tout ce que nous devons savoir est inné à la sagesse indigène. Et cela existe dans la nature. Nous devons juste être prêts à écouter et à aimer plus que nous ne voulons en profiter.

Où que nous soyons, nous pouvons tous être des «gardiens de la place».

Le but est bon.

Qu’en penses-tu? Partagez une courte anecdote ou un commentaire ci-dessous. Ou rédiger un aperçu «GT» plus approfondi. Le blog «Bon tourisme» se félicite de la diversité d’opinions et de points de vue sur les voyages et le tourisme car les voyages et le tourisme sont l’affaire de tous.

L’image sélectionnée (haut de l’article): Image de selfie familiale fournie par Tourism Bay of Plenty. «GT» a ajouté la superposition en forme de cœur.

Téléchargements

A propos de l’auteur

Kristin Dunne est le tumuaki (directeur général) de Tāpoi Te Moananui ā Toi |  Tourism Bay of Plenty, Nouvelle-Zélande
Kristin Dunne

Kristin Dunne est le tumuaki (directeur général) de Tāpoi Te Moananui ā Toi | Tourisme Bay of Plenty. Mme Dunne est passionnée par la création d’un avenir durable pour l’économie des visiteurs en Nouvelle-Zélande qui améliore les expériences des visiteurs et les communautés locales. La stratégie touristique de Tourism Bay of Plenty, Te Hā Tapoi, est considéré comme un cadre «exemplaire» pour la gestion régénérative des destinations.

Avant de faire sa marque dans l’industrie du voyage et du tourisme, Kristin a occupé des postes de direction chez Vodafone et Woosh et a acquis une vaste expérience en marketing chez DB Breweries, ASB BANK et Television New Zealand. Elle est membre du marketing et détient un baccalauréat en études commerciales.