8 août 2020

Les dépenses de voyages aux États-Unis devraient chuter de 45% cette année

Les dépenses totales de voyages aux États-Unis devraient chuter de 45% d'ici la fin de cette année, ce qui a incité à de nouveaux appels à des mesures fédérales pour soutenir l'industrie qui était l'un des principaux employeurs et exportateurs américains avant la pandémie.

Selon les dernières prévisions, les dépenses de voyages intérieures devraient chuter de 40% (de 972 milliards de dollars en 2019 à 583 milliards de dollars en 2020) tandis que les dépenses entrantes internationales devraient chuter de 75% (155 milliards à 39 milliards de dollars).

Le nombre total de voyages intérieurs effectués par les résidents des États-Unis devrait chuter de 30% par rapport à l'année dernière pour atteindre 1,6 milliard, le chiffre le plus bas depuis 1991, une autre année de récession.

Les sinistres prévisions arrivent alors que U.S. Travel entame sa toute première «Virtual Hill Week», mettant en relation les membres de l'industrie avec les législateurs pour discuter des priorités et des besoins en matière de voyage. Près de 300 membres de l'industrie participeront à 75 réunions en ligne avec des législateurs à la Chambre et au Sénat.

« Les données nous indiquent que les voyages et le tourisme ont été plus gravement endommagés que toute autre industrie américaine par les retombées économiques de la crise sanitaire », a déclaré Tori Emerson Barnes, vice-présidente exécutive des affaires publiques et des politiques de la US Travel Association. «Étant donné que les voyages employaient un Américain sur 10 et étaient la deuxième exportation américaine avant la pandémie, soutenir cette industrie jusqu'à la phase de reprise devrait être une priorité nationale.

« Nos demandes de législateurs sont substantielles, mais elles sont aussi simples: nous avons besoin de secours, de protection et de stimulants pour que l'industrie du voyage puisse surmonter le pire de la crise et aider à stimuler une reprise économique. »

Parmi les priorités politiques, les membres de l'industrie du voyage discuteront cette semaine au Congrès:

  • Extension de l'admissibilité au programme de protection des chèques de paie aux organisations de marketing de destination (OGD). Bien qu'elles soient des moteurs essentiels du développement économique local et régional, la plupart des OGD ne sont actuellement pas éligibles à l'aide car elles portent une désignation à but non lucratif ou quasi gouvernementale.
  • Incitations fiscales pour un redémarrage solide et sûr de l'économie du voyage, y compris un crédit d'impôt temporaire pour les voyages; rétablir la déduction pour divertissements d'affaires; soutien au secteur des réunions et des événements durement touchés; et les crédits d'impôt pour l'équipement de protection individuelle (EPI) et la stérilisation des installations.
  • Protection contre les poursuites frivoles liées aux COVID pour les entreprises qui suivent les directives de santé et de sécurité appropriées.
  • Fournir un filet de sécurité fédéral pour l'émission de l'assurance contre les risques de pandémie afin de fournir aux entreprises une couverture financière contre les futures épidémies ou une autre vague d'infections – similaire à la loi sur l'assurance contre les risques de terrorisme adoptée après le 11 septembre.

#rebuildingtravel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *