Le commissaire européen du Conseil des transports de l’UE (ETF) a envoyé une lettre ferme à la présidence suédoise de l’Union européenne.

Avant une réunion du Conseil européen des transports, le commissaire européen aux transports Adian Valean, par le biais d’une lettre adressée à la présidence suédoise de l’UE, a donné le ton d’une discussion en invitant les États membres à prendre des mesures pour atténuer l’impact des actions industrielles.

Commentant la lettre, la secrétaire générale de l’ETF, Livia Spera, a déclaré :

« Les perturbations en cours dans l’aviation proviennent de l’incapacité de recruter et de retenir des travailleurs, principalement en raison de la détérioration des conditions de travail et d’une approche à courte vue que certains employeurs ont adoptée pendant la pandémie.

« C’est aussi la cause des actions syndicales. En plus de la détérioration des conditions, la pénurie de main-d’œuvre a entraîné une pression supplémentaire sur ceux qui travaillent dans le secteur.

« Les grèves sont toujours le dernier recours pour les syndicats et surviennent lorsque toutes les tentatives de dialogue ont échoué.

« Au lieu de demander aux États membres d’agir et de limiter l’impact des actions revendicatives, les commissaires devraient les encourager à agir sur les causes profondes qui ont provoqué les actions revendicatives. »

Avertissement de l’ETF : jusqu’à ce que de réelles améliorations sociales se produisent, le chaos continuera dans l’aviation

Tant que les gouvernements et les compagnies aériennes ne seront pas prêts à proposer de vraies solutions pour faire face à la détérioration des conditions de travail, le chaos de l’été 2022 se répétera en 2023, prévient l’ETF.

L’ETF a répondu au commissaire en soulignant quels sont les vrais problèmes :

• Des salaires insuffisants et des formes d’emploi précaires, avec du travail temporaire et saisonnier et des contrats à temps partiel, pour l’assistance en escale et les opérations aéroportuaires.

• Emploi précaire avec travail temporaire et faux travail indépendant et dumping social, par exemple, à travers l’utilisation de la location avec équipage, pour les pilotes et les membres d’équipage de cabine.

• Une pénurie chronique de travailleurs qualifiés dans le secteur ATM.

Comme indiqué dans la lettre au commissaire européen aux transports, l’ETF a déjà proposé des solutions ciblées pour faire face à la nouvelle crise de l’aviation. Pourtant, une condition fondamentale demeure la même : les travailleurs de l’aviation doivent être au cœur de toutes les décisions à venir réglementant le secteur.

La Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF) représente plus de 5 millions de travailleurs des transports de plus de 200 syndicats des transports à travers l’Europe, de l’Union européenne, de l’Espace économique européen et d’Europe centrale et orientale, dans plus de 30 pays.

★★★★★