27 février 2021

Le Canada introduit de nouvelles exigences pour la remise en service du Boeing 737 MAX

Le gouvernement du Canada demeure déterminé à assurer la sécurité des Canadiens, du public voyageur et du réseau de transport.

Aujourd’hui, Transports Canada a publié une consigne de navigabilité pour le Boeing 737 MAX qui décrit les modifications à apporter à l’aéronef avant un retour en service dans l’espace aérien canadien. Ceci conclut l’examen de l’avion par le ministère.

Dans le cadre du processus d’examen indépendant de Transports Canada, les experts en certification de l’aviation civile et en sécurité des vols du Ministère ont joué un rôle déterminant dans l’orientation des changements de conception des aéronefs. De plus, le Ministère est allé encore plus loin en introduisant des mesures canadiennes uniques pour améliorer davantage la sécurité des aéronefs.

En plus de tous les examens, et pour fournir des assurances supplémentaires que toutes les mesures sont en place, une ordonnance provisoire qui indique clairement les attentes et les exigences de Transports Canada en matière de formation supplémentaire pour les membres d’équipage a également été émise pour les exploitants. Elle complète les exigences de conception et de maintenance de la consigne de navigabilité.

Comme dernière étape de ce processus, Transports Canada lèvera l’avis aux aviateurs (NOTAM) existant qui interdit l’exploitation commerciale de l’aéronef dans l’espace aérien canadien le 20 janvier 2021. Cela permettra la remise en service de l’aéronef au Canada .

Transports Canada a passé plus de 15 000 heures d’examen sur le Boeing 737 MAX. Cet examen a vu le Canada jouer un rôle de premier plan dans le projet global, contribuant à façonner de nombreuses décisions prises par l’État des autorités de conception, la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis. Cela a également conduit Transports Canada à émettre sa propre consigne de navigabilité, par opposition à l’adoption de la consigne de navigabilité de la FAA.

Tout au long de l’examen indépendant du ministère, il a beaucoup travaillé avec la FAA et d’autres autorités de certification clés, notamment l’Agence de la sécurité aérienne de l’Union européenne (EASA), l’Agence nationale de l’aviation civile du Brésil (ANAC), ainsi que les exploitants de compagnies aériennes, les équipages et les associations syndicales du Canada sur la mise en œuvre de ces mesures.

Grâce à des activités de surveillance, le Ministère a confirmé que les exploitants canadiens mettent en œuvre les mesures requises et seront prêts pour la remise en service de l’aéronef dans les jours et semaines à venir. Les exploitants aériens canadiens ont également collaboré à l’élaboration du nouveau programme de formation. De plus, depuis que Transports Canada a approuvé le programme de formation révisé des trois exploitants canadiens le 21 décembre 2020, ces transporteurs aériens forment activement leurs pilotes.

Citations

«Au cours des 20 derniers mois, les experts en sécurité de l’aviation civile de Transports Canada, par leur rigueur et leur minutie, ont veillé à ce que les problèmes de sécurité identifiés par le ministère soient résolus. Les Canadiens et l’industrie du transport aérien peuvent être assurés que Transports Canada a résolu avec diligence tous les problèmes de sécurité avant de permettre à cet aéronef de reprendre son service dans l’espace aérien canadien.

L’honorable Omar Alghabra

Ministre des transports