24 janvier 2021

La Thaïlande recevra 63 millions de doses de vaccin COVID de Chine

La Thaïlande a publié un plan pour faire vacciner tous ses citoyens contre le COVID-19. De plus, les travailleurs illégaux du Cambodge, du Laos et du Myanmar seront autorisés à rester et à travailler légalement pendant deux ans.

La Thaïlande a commandé 63 millions de doses de vaccin COVID-19 à l’étranger. Cet achat a été approuvé par le cabinet thaïlandais

La Thaïlande a dénombré 745 nouveaux cas, un niveau record depuis la découverte de la pandémie dans le pays en janvier dernier.
La Thaïlande compte désormais un total de 10 053 cas confirmés avec 67 décès.

1. La première expédition de 200 000 doses de vaccin devrait arriver en Thaïlande en février en provenance du fabricant pharmaceutique chinois Sinovac Biotech.
Le personnel médical et d’autres personnes dans les zones de contrôle maximal, comme celles de Samut Sakhon, Rayong et Chon Buri, seront le premier groupe à recevoir le vaccin.
2. L’expédition de 800 000 doses de vaccin arrivera en mars. Sur ces doses, 200 000 seront offertes au premier groupe pour la deuxième injection, tandis que 600 000 doses seront offertes au personnel médical, aux volontaires sanitaires du village et à d’autres personnes dans les zones de contrôle maximum.
3. Un envoi d’un million de doses arrivera en avril. Sur ces doses, 600 000 doses seront proposées au deuxième groupe pour la deuxième injection et 400 000 doses aux autres personnels.
4. La Thaïlande recevra 26 millions de doses supplémentaires de vaccin au milieu de cette année pour divers groupes de la population thaïlandaise.
Il avait auparavant obtenu ces doses auprès d’AstraZeneca, qui a développé le vaccin en partenariat avec l’Université d’Oxford au Royaume-Uni.
5. En outre, le Premier Ministre général Prayut Chan-o-cha a approuvé l’achat de 35 millions de doses supplémentaires, ce qui porte la commande totale de vaccin COVID-19 en Thaïlande à 63 millions de doses.

Toutes ces doses doivent répondre aux critères fixés par la Food and Drug Administration en Thaïlande et dans les autres pays concernés.
Le département de contrôle des maladies a annoncé que les résidents thaïlandais peuvent s’inscrire pour le premier cycle de vaccination contre Covid-19 à la fin de ce mois, mais aucune date exacte n’a été publiée. Les travailleurs de la santé de première ligne ainsi que ceux qui sont dans l’une des 5 provinces à haut risque et considérés comme les «plus vulnérables» sont la première priorité. Les 5 provinces à haut risque sont Chon Buri, Samut Sakhon, Rayong, Chantaburi et Trat.

VacTH
VacTH

Selon les rapports de l’AP, la Thaïlande a signé un accord de coentreprise avec AstraZeneca en octobre 2020 pour produire jusqu’à 200 millions de doses de vaccin dans le pays, mais n’a pu obtenir que 26 millions de doses pour elle-même. La Thaïlande s’attend à ce que ces vaccins, qui seront produits localement par Siam Bioscience, soient livrés en juin. Le Premier ministre Prayuth Chan-ocha a également déclaré lundi que la Thaïlande essayait d’obtenir 63 millions de doses, suffisamment pour couvrir un peu moins de la moitié de sa population. Le cabinet a approuvé mardi un budget de 1,2 milliard de bahts (39 millions de dollars) pour les vaccins, qui seront offerts gratuitement aux citoyens thaïlandais.
En novembre de l’année dernière, le gouvernement avait déjà déclaré que l’argent proviendrait de son budget d’urgence de 6 milliards de bahts réservé à l’achat du vaccin. Le budget dont 2,379 milliards de bahts devait être alloué à l’Institut national des vaccins pour le développement des vaccins et 3,59 milliards de bahts au Département de contrôle des maladies pour l’achat et la gestion des vaccins.

Pendant une grande partie de 2020, la Thaïlande a maîtrisé le coronavirus. Après un verrouillage strict à l’échelle nationale en avril et mai, le nombre de nouvelles infections locales est tombé à zéro, où elles sont restées pendant les six mois suivants.
La Thaïlande a fermé ses frontières, imposant des quarantaines obligatoires pour ses propres citoyens et la poignée d’étrangers autorisés à visiter.

Mardi, le pays a signalé 527 nouveaux cas, pour la plupart des travailleurs migrants illégaux liés à l’épidémie du marché des fruits de mer à Samut Sakhon, à l’ouest de Bangkok. Un jour plus tôt, la Thaïlande comptait 745 nouveaux cas, un niveau record depuis la découverte de la pandémie dans le pays en janvier dernier.
La Thaïlande compte désormais un total de 10 053 cas confirmés avec 67 décès.
Dans un communiqué publié hier, le ministère thaïlandais de la Santé publique s’est déclaré convaincu que la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 qui fait rage depuis le mois dernier est susceptible de ralentir d’ici la fin janvier 2021.

Et la Thaïlande a offert une amnistie aux travailleurs migrants illégaux du Cambodge, du Laos et du Myanmar et sera autorisée à travailler en Thaïlande pendant 2 ans dans le cadre d’une tentative du gouvernement de surveiller la propagation du Covid-19. Le Cabinet a approuvé la proposition du ministère du Travail d’accorder l’amnistie qui s’applique également aux enfants des migrants, comme le stipule la loi sur l’immigration.

Pour mettre en œuvre la loi, le ministère de l’Intérieur a émis de nouvelles ordonnances au Département de l’administration provinciale (DOPA) et à l’administration métropolitaine de Bangkok (BMA) pour préparer les documents d’enregistrement et délivrer des pièces d’identité aux migrants.

Le ministère de la Santé publique (MOPH) doit effectuer des tests de dépistage et des bilans de santé Covid-19 et fournir des dispositions d’assurance maladie pour les migrants.
Pour bénéficier de l’amnistie, les migrants doivent s’inscrire auprès du ministère du Travail et satisfaire à toutes les exigences de dépistage médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *