Catégories
Tourisme

Il faudra des années pour que la demande de voyages en avion revienne aux niveaux d'avant la crise

Le directoire de Deutsche Lufthansa AG ne s'attend pas à ce que l'industrie aéronautique revienne très rapidement aux niveaux de crise pré-coronavirus. Selon son évaluation, il faudra des mois avant que les restrictions mondiales sur les voyages ne soient complètement levées et des années avant que la demande mondiale de voyages en avion ne revienne aux niveaux d'avant la crise. Sur la base de cette évaluation, le Conseil d'administration a décidé aujourd'hui de prendre des mesures importantes pour réduire la capacité des opérations aériennes et de l'administration à long terme.

Les décisions prises aujourd'hui affecteront presque toutes les opérations aériennes du groupe Lufthansa.

À Lufthansa, six Airbus A380 et sept A340-600 ainsi que cinq Boeing 747-400 seront définitivement mis hors service. En outre, onze Airbus A320 seront retirés des opérations court-courriers.

Les six A380 devaient déjà être vendus à Airbus en 2022. La décision d'éliminer sept A340-600 et cinq Boeing 747-400 a été prise en fonction des inconvénients environnementaux et économiques de ces types d'avions. Avec cette décision, Lufthansa réduira la capacité de ses hubs de Francfort et de Munich.

Par ailleurs, Lufthansa Cityline mettra également hors service trois Airbus A340-300. Depuis 2015, le transporteur régional opère des vols vers des destinations touristiques long-courriers pour Lufthansa.

Eurowings réduira également le nombre de ses appareils. Dans le segment court-courrier, dix Airbus A320 supplémentaires devraient être supprimés.

L'activité long-courrier d'Eurowings, gérée sous la responsabilité commerciale de Lufthansa, sera également réduite.

En outre, la mise en œuvre de l'objectif d'Eurowings consistant à regrouper les opérations aériennes en une seule unité, définie avant la crise, sera désormais accélérée. Les opérations aériennes de Germanwings seront interrompues. Toutes les options qui en découlent doivent être discutées avec les syndicats respectifs.

Les programmes de restructuration déjà entamés chez Austrian Airlines et Brussels Airlines seront encore intensifiés en raison de la crise des coronavirus. Entre autres choses, les deux sociétés travaillent à réduire leurs flottes. SWISS International Air Lines ajustera également la taille de sa flotte en retardant les livraisons de nouveaux avions court-courriers et envisagera l'élimination progressive des avions plus anciens.

En outre, les compagnies aériennes du groupe Lufthansa ont déjà résilié presque tous les contrats de location avec équipage avec d'autres compagnies aériennes.

L'objectif reste le même pour tous les salariés concernés par les mesures de restructuration: offrir au plus grand nombre possible de personnes un emploi continu au sein du groupe Lufthansa. Par conséquent, des discussions avec les syndicats et les comités d'entreprise doivent être organisées rapidement pour discuter, entre autres, de nouveaux modèles d'emploi afin de conserver autant d'emplois que possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *