Catégories
Tourisme

Eswatini, anciennement Swaziland, ferme ses frontières et verrouille le royaume

Le Premier ministre Ambrose Mandvulo Dlamini d'Eswatini, anciennement Swaziland, s'adresse à son pays dans la mise en œuvre des restrictions, y compris la fermeture des frontières après que 9 cas de COVID-19 ont été enregistrés dans le royaume. Jusqu'à présent, personne n'est mort à Eswatini.

Aujourd'hui, le Royaume d'Eswatini a rejoint le reste du monde et plus de 2,5 milliards de personnes dans le monde pour observer un verrouillage partiel et, pour d'autres, un verrouillage complet – pour combattre un ennemi commun, le coronavirus. Il s'agit d'un territoire inconnu pour le Royaume et le monde, une époque où notre détermination et nos efforts collectifs pour contrôler la propagation d'un virus qui a acquis une réputation peu recommandable sont mis à l'épreuve.

Le verrouillage partiel qui a été affecté à travers le pays aujourd'hui est une étape nécessaire pour contenir la propagation de ce coronavirus manifestement têtu. De toute évidence, cela met en évidence de nombreux inconvénients jamais rencontrés auparavant, nuit aux entreprises et à notre économie, décourage la libre circulation des personnes et, par extension, propage beaucoup d'anxiété et de panique parmi la population.

Cependant, nous pouvons tirer des leçons des expériences d'autres pays qui ont subi le plus gros de cette pandémie au cours des derniers mois. Nous pouvons également demander conseil à des experts médicaux qui insistent sur le fait que limiter la circulation des personnes et rester à la maison nous offre les meilleures chances de sauver des vies et d'arrêter une propagation incontrôlable qui peut rapidement atteindre tous les coins du Royaume.

Les mesures annoncées lundi sont désormais pleinement en vigueur et nous nous attendons à ce que tous les EmaSwati et les résidents de ce pays les respectent pleinement et les respectent sans exception. Les actions irresponsables de quelques-uns peuvent nous mettre tous en danger. Le coût pour notre économie est élevé, mais la santé et la sécurité des citoyens sont primordiales.

Actuellement, Eswatini a huit cas confirmés de coronavirus et d'autres tests sont toujours en attente. L'augmentation du nombre de cas positifs est préoccupante et indique que nous n'avons d'autre choix que d'être plus attentifs, tolérants et réceptifs à toutes les mesures de contrôle et de prévention mises en place.

Puis-je rappeler à EmaSwati que les mesures mises en œuvre pour les 20 prochains jours comprennent la suspension de tous les déplacements inutiles dans les villes, villages et communautés et au-delà, à l'exception des cas de fourniture ou d'acquisition de services essentiels tels que les soins de santé, la nourriture ou les services bancaires. Tous les rassemblements de plus de 20 personnes sont interdits. Les rassemblements qui satisfont à cette exigence devraient respecter des normes d'hygiène appropriées et une distance sociale de 1 à 2 mètres est suivie, entre autres.

Les frontières sont fermées pour les déplacements non essentiels. Seuls les biens et les marchandises, ainsi que les citoyens de retour et les résidents légaux, sont autorisés à traverser les frontières. Le gouvernement veillera à ce que tous les biens et services essentiels continuent d'être disponibles dans le pays pendant la période de fermeture partielle. Il est rappelé aux citoyens et résidents de retour qu’ils seront soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours dans des endroits désignés, à l’exception de ceux qui peuvent s’auto-isoler. Plus précisément, puis-je fortement conseiller aux citoyens revenant d'Afrique du Sud et d'autres pays à haut risque de s'auto-mettre immédiatement en quarantaine pendant 14 jours sans exception. Pendant l'auto-quarantaine, ils devraient éviter tout contact physique avec les membres de la famille et rester seuls dans des pièces bien ventilées.

Le gouvernement a demandé aux employeurs d'autoriser autant d'employés que possible à travailler à domicile. Au cours de la semaine, plusieurs ministres ont proposé des lignes directrices sur ce qui est attendu des employeurs et des employés pour la durée de cette période de verrouillage partiel. Les entreprises essentielles devraient continuer de fonctionner à plein régime en respectant correctement les normes d'hygiène et toutes les mesures pertinentes de distanciation sociale qui protégeront les employés de la pandémie. Une liste des services essentiels a déjà été publiée par le ministère du Commerce, de l'Industrie et du Commerce et comprend la santé, la banque, la sécurité, l'énergie, les services de l'eau, les médias et autres. La liste complète est disponible sur le site Web du gouvernement ou vous pouvez appeler le numéro gratuit 8001002.

Les entreprises qui ne figurent pas sur la liste des services essentiels devraient réduire leurs opérations et, surtout, respecter les normes de santé et d'hygiène appropriées, faute de quoi elles risquent de fermer. Nous continuons à engager les entreprises pour amortir les effets de ce verrouillage partiel sur leurs activités, et plus particulièrement, pour garantir le plein respect des mesures de verrouillage partiel.

Le gouvernement continue de mobiliser tous les autres secteurs pertinents alors que nous mettons en œuvre les stratégies de réponse à cette pandémie. Cela inclut également le Parlement.

Je suis heureux d'annoncer que le Parlement a adopté un règlement sur les coronavirus qui imposera le respect des mesures de déclaration d'urgence nationale et des mesures de verrouillage partiel. Les forces de sécurité sont déjà sur le terrain pour garantir le respect de la réglementation et ont le pouvoir de disperser les rassemblements de plus de 20 personnes et de faire appliquer des procédures qui mèneront à des poursuites contre les défaillants. Les chefs, les autorités traditionnelles et la police communautaire montreront la voie pour assurer une conformité totale dans les communautés.

Le gouvernement a achevé la mise en place des structures nécessaires pour accélérer la mise en œuvre de la réponse nationale à l'éclosion de la COVID 19. Ces structures, qui comprennent le Comité interministériel de gestion des urgences, le Groupe de travail national sur les situations d'urgence et le groupe de travail technique, ont déjà commencé à intervenir au nom du gouvernement. Les bureaux régionaux d'administration ont également activé des équipes régionales de gestion des catastrophes au niveau d'administration le plus bas pour sensibiliser le public aux coronavirus et améliorer la préparation et la prévention du fléau. Avec les forces de sécurité, ces comités ont créé un réseau à travers le pays qui est bien coordonné.

Les administrateurs régionaux travaillent avec les chefs et les autorités traditionnelles pour sensibiliser la communauté et pour protéger les familles contre la contamination par le virus. Le comité de mobilisation des ressources a commencé à recevoir des dons pour la réponse nationale. Ces ressources sont mises à profit. Des installations de lavage des mains ont été fournies à la plupart des municipalités et aux principales institutions gouvernementales.

La livraison d'importants équipements et matériels de santé se poursuit et d'autres commandes ont été passées pour répondre à ce besoin.

Le gouvernement, par l’intermédiaire du ministère de la Santé, continue de répondre aux COVID 19 épidémie par la mise en œuvre d'un plan d'intervention sanitaire.

La surveillance de la maladie a été renforcée par le recrutement d'un plus grand nombre d'agents du secteur de l'hygiène du milieu qui continueront de gérer les points d'entrée, y compris en collaboration avec les forces de sécurité. Des scanners thermiques ont été ajoutés et d'autres sont encore attendus pour assurer une couverture adéquate.

Le ministère de la Santé intensifie la recherche des contacts pour fournir des informations sur les cas à suivre et suivre l'évolution des symptômes pour informer de la nécessité des tests. La formation des agents de santé en première ligne est en cours. Ce verrouillage partiel est essentiel pour interrompre la transmission du virus. La perturbation de la propagation du virus contribuera grandement à vaincre cette pandémie mondiale.

Il est donc essentiel de souligner à nouveau la nécessité de respecter les restrictions du verrouillage partiel, en particulier en ce qui concerne la limitation des déplacements aux seuls déplacements essentiels. Chaque citoyen et résident est instamment invité à respecter les mesures visant à garantir que le pays contient la propagation du virus. Nous devons reconnaître les milliers de citoyens qui ont pris ces restrictions dans leur foulée.

Puis-je saisir cette occasion pour souligner que Sa Majesté le Roi Mswati III a déclaré demain, samedi 28 mars 2020, jour de jeûne et dimanche, jour de prière nationale. Nous nous attendons à ce que tous les EmaSwati de toutes les confessions se joignent au jeûne et à la prière alors que nous recherchons les conseils du Dieu Tout-Puissant pour nous aider à surmonter ce défi auquel la nation et le monde sont confrontés. C'est par la prière que Dieu nous protège de tous les défis. Le livre de Philippiens 4: 6-7 dit: «Ne vous inquiétez de rien, mais dans toutes vos prières demandez à Dieu ce dont vous avez besoin avec un cœur reconnaissant: et la paix de Dieu, qui surpasse toute compréhension, gardera vos cœurs et esprits par le Christ Jésus.  » Puis-je remercier Leurs Majestés d'avoir mené la charge de se rapprocher de Dieu.

Cette pandémie nous a donné l'occasion d'agir dans un but commun afin de nous protéger mutuellement en tant qu'EmaSwati, mais pas de paniquer. Ce n'est pas le moment de diffuser de fausses informations sur les réseaux sociaux. Nous n'avons aucune raison de paniquer si nous sommes responsables et suivons toutes les directives fournies par le gouvernement et l'Organisation mondiale de la santé.

Alors que nous observons le verrouillage partiel et limitons les mouvements inutiles et restons à la maison, souvenons-nous de suivre les directives de précaution fournies par le ministère de la Santé et l'Organisation mondiale de la santé. Ceux-ci inclus:

  • Notre environnement familial doit être maintenu propre et sûr et toutes les surfaces à contact élevé doivent être désinfectées régulièrement.
  • Se laver les mains à l'eau courante et au savon ou utiliser des désinfectants à base d'alcool.
  • Arrêtez de vous serrer la main et utilisez d'autres méthodes d'accueil non tactiles.
  • Maintenez une distance d'au moins 1 mètre les uns des autres.
  • Évitez de toucher votre visage (bouche, nez, yeux) et couvrez la toux et les éternuements.
  • Prenez soin des personnes vulnérables, en particulier les personnes âgées et celles souffrant d'affections respiratoires sous-jacentes qui sont plus sensibles à l'infection par le coronavirus.
  • Si vous présentez des symptômes pseudo-grippaux (fièvre, difficulté à respirer, toux, température élevée), rendez-vous dans le centre de santé le plus proche ou appelez la ligne sans frais des services médicaux d'urgence 977.

Je vous remercie.

Ambrose Mandvulo Dlamini
PREMIER MINISTRE

Le Royaume d'Eswatini est membre de l'Office africain du tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *