22 septembre 2020

Alitalia abandonne tous les vols au départ et à destination de Milan

Alitalia a interrompu tous les vols au départ de Malpensa, l'aéroport international de Milan. Alitalia ne volera plus de Milan en raison de l'effondrement de la demande lié à l'urgence sanitaire mondiale du COVID-19.

Cela sera mis en œuvre à partir d'octobre. La route la plus populaire d'Alitalia entre Milan et Rome était auparavant réduite à deux par jour et les passagers étaient principalement des passagers en transit en provenance de Tokyo ou de New York.

C'est la première fois depuis 1948 que la compagnie aérienne italienne n'opère pas depuis l'aéroport de Milan Malpensa. Une histoire de soixante-dix ans, qui a également connu des moments de grande expansion, comme lorsque, à la fin des années 90, l'aéroport était imaginé comme un hub intercontinental. Le nouveau terminal Malpensa 2000 a été choisi comme base opérationnelle par l'ancienne compagnie aérienne nationale italienne.

Annulé est Milan – New York, Rome-Boston. Il n'y a plus de vols depuis l'Italie sur Alitalia vers l'Argentine (Rome-Buenos Aires) et de Rome vers Tokyu. Les vols vers Tel Aviv et Alger sont également annulés.

Alitalia opère toujours des vols vers Paris, Bruxelles, Londres et Amsterdam au départ de Rome Fiumicino et de l'aéroport de Milan Linate.

Francfort, Munich, Genève, Zurich, Nice, Marseille, Madrid, Malaga, Barcelone, Athènes et Tirana continueront de se connecter à Rome.

Actuellement, la demande de vols internationaux à destination de l'Italie est en baisse de 40% par rapport aux niveaux pré-COVID-19.

Dernier podcast eTN


L'arrêt de presque tous les vols pendant les mois de verrouillage a gravement affecté l'industrie, laissant les compagnies aériennes et les aéroports dans un état d'extrême fragilité. Des aides ont été accordées aux principales compagnies aériennes européennes et américaines, de Lufthansa à Air France, d'IAG (British-Iberia) à United Airlines et American Airlines.

Alitalia a également reçu son soutien à la pandémie: un feu vert de Bruxelles est arrivé il y a quelques jours à peine. Mais malgré cela, les réductions massives de personnel, mises en œuvre par les principales compagnies aériennes, et la réduction drastique des opérations se poursuivent.

Le COVID-19 est arrivé alors qu'Alitalia était déjà en crise et a relancé une nouvelle version d'Alitalia avant la pandémie. L'aide financière peut être versée à Alitalia à condition que le nouvel et l'ancien Alitalia ne soient pas connectés

Le président d'Alitalia, Francesco Caio, et le PDG Fabio Lazzerini sont de retour au travail, pour définir un plan de relance dans une situation de transport aérien qui n'est rien de moins que désespérée et dramatique.

Les activités de la société reposent actuellement sur les trois quarts du marché intérieur. La compagnie aérienne doit en profiter et coordonner son affiliation avec l'alliance Skyteam pour reconstruire son réseau international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *