L'Office espagnol du tourisme, présidé par Juan Molas, a rencontré pour la première fois la nouvelle secrétaire d'État au Tourisme, Rosario Sánchez Grau, pour discuter de la principales préoccupations et propositions du secteur du tourisme. La réunion s'est distinguée par l'accent mis sur les défis structurels et la collaboration entre les secteurs public et privé pour améliorer la compétitivité du tourisme espagnol, comme l'a souligné l'organisme sectoriel dans un communiqué publié jeudi.

Après la réunion, l'Office du Tourisme a souligné l'importance de résoudre les problèmes structurels qui affectent le secteur, proposer des solutions communes entre l’État et les entreprises privées. La réunion s'est concentrée sur six demandes clés que la Commission considère comme urgentes pour la durabilité et la compétitivité du tourisme en Espagne.

Juan Molas préside l'Office espagnol du tourisme. Source : Archives Hosteltur

L'Office du tourisme espère que ces mesures constituent un premier pas vers une politique touristique plus inclusive et plus efficace.

6 demandes de l'Office du Tourisme

  1. Ressources hydrauliques et tourisme: La première demande souligne la nécessité de remédier à la pénurie de ressources hydrauliques, cruciales notamment pour les marchés sources tels que les Britanniques. La sécheresse dans des régions comme la Catalogne a porté atteinte à l'image touristique de l'Espagne, provoquant des réactions négatives dans les médias internationaux.
  2. Désaisonnalisation touristique: La Table a proposé la désaisonnalisation comme stratégie pour lutter contre le problème de « l’Espagne vidée ». Répartir les flux touristiques tout au long de l’année pourrait améliorer la perception du secteur et atténuer la saturation des destinations populaires, atténuant ainsi la phobie du tourisme.
  3. Politique aéroportuaire: Une nouvelle politique aéroportuaire a été proposée pour mieux gérer la croissance et éviter l'effondrement des aéroports les plus fréquentés. Le Conseil suggère qu'AENA élabore une stratégie à long terme qui comprend l'expansion et l'amélioration des infrastructures existantes.
  4. Réglementation du logement touristique: La prolifération anarchique des résidences touristiques a créé des tensions dans des communautés comme les îles Canaries. Le Conseil demande une réglementation cohérente qui éradique les offres illégales et détermine un modèle de tourisme durable qui respecte l'environnement local.
  5. Hébergement pour les travailleurs du secteur: Les difficultés résidentielles dans les zones touristiques ont entraîné un manque de personnel pendant la haute saison. Le Conseil plaide en faveur de solutions innovantes offrant un logement abordable aux travailleurs, équilibrant les besoins résidentiels et les demandes touristiques.
  6. Gestion de fonds de nouvelle génération: Enfin, une gestion efficace des fonds européens Next Generation est demandée. Ces ressources représentent une opportunité de transformer et de moderniser les destinations touristiques, en promouvant la durabilité et l'innovation dans le secteur.

Plus d’informations concernant l’Office du Tourisme :

– L'Office du tourisme partage l'inquiétude de l'IATA concernant la taxe aérienne allemande

– Dans quelle mesure le secteur du tourisme pense-t-il que son activité s'améliorera en 2024 ?

– L'Espagne, confrontée au défi de maintenir son leadership et sa compétitivité mondiale

– L'Office du Tourisme rejette l'écotaxe nationale promue par Sumar

★★★★★