Les épées sont toujours levées en Catalogne en raison du projet de la Generalitat de supprimer les logements touristiques par un décret-loi. Dans ce contexte, une nouvelle étude réalisée par l'Université de Gérone et récemment présentée par la Fédération catalane des appartements touristiques (Federatur) a été présentée. Selon ledit rapport, Catalogne Il compte un total de 102 789 logement à usage touristique agréés par le Registre de la Generalitat, mais moins de la moitié sont commercialisés via de grandes plateformes telles que Airbnb, Booking et Expedia.

Appartements touristiques sur la Costa Brava. Source : Association Touristique des Appartements Costa Brava-Pyrénées de Gérone

Le logement touristique en Catalogne, à la croisée des chemins

Selon la Federatur, « avec cette étude en main, les employeurs d'appartements touristiques catalans veulent contribuer au débat sur l'éventuelle influence du logement à usage touristique sur le marché immobilier grâce à une analyse précise et rigoureuse des données et non basée sur des déclarations infondées qui contribuent à criminaliser de manière injustifiée le secteur.

Il convient de rappeler que la Federatur a conduit à Cour constitutionnelle le recours en inconstitutionnalité contre le Décret-loi sur l'hébergement à usage touristique en Catalogne approuvé le 20 décembre au Parlement.

Comme l'expliquait la Federatur en février dernier, « le décret-loi présuppose problèmes d'accès au logement dans 262 communes dans lequel désormais l'activité de location de logements à usage touristique est soumise à un régime juridique plus restrictif que dans le reste. »

En pratique, un tel décret pourrait conduire à suppression de milliers de permis de logement touristique.

Le gouvernement catalan affirme qu'en retirant les licences touristiques, des milliers d'appartements, d'appartements et de maisons seront intégrés au marché locatif conventionnel. En théorie, cela devrait contribuer à réduire les prix de l’immobilier. Cependant, la Federatur nie qu'un tel effet se produise.

Et ce vendredi 21 juin, le maire de Barcelone, Jaume Collboni, a annoncé que la Mairie n'accorderait plus de licences à usage touristique aux usages résidentiels et ne renouvellera pas ceux existantsen application de la loi catalane, donc en 2029 les près de 10 000 appartements touristiques de la ville perdront ce statut.

Présentation du rapport préparé par l'Université de Gérone. Au centre, David Riba (président de la Federatur) et Esther Torrent (présidente de l'Association touristique des appartements Costa Brava-Pirineu de Girona) Source : Federatur

Résidences de tourisme et résidences secondaires

Avec les données de la nouvelle étude en main, la Federatur affirme qu'une bonne partie des logements à usage touristique dans le Costa Brava et la Côte Dorée Il s'agit de résidences secondaires que leurs propriétaires mettent en location à court terme lorsqu'ils ne les utilisent pas.

« S'ils ne peuvent pas exercer d'activité touristique, les propriétaires de résidences secondaires ne mettront jamais leur logement en location conventionnelle », prévient la Federatur.

Impact économique du logement touristique

Selon l'analyse de l'Université de Gérone, les appartements touristiques catalans génèrent un impact économique annuel de 2,919 millions d'euros, dont 1,965 millions d'euros correspondent à des dépenses directes générées dans d'autres domaines en dehors de l'hébergement.

Ce type d'hébergement, ajoute l'étude, génère 10.417 emplois directs et représente 2,94% du PIB touristique de la Catalogne.

Vous pouvez télécharger le rapport sous forme de document pdf en cliquant sur le bouton suivant :

Plus d'actualités sur les résidences touristiques en Catalogne
– Appartements touristiques en Catalogne sur le sentier de la guerre contre la Generalitat
– La Federatur porte les logements à usage touristique devant la Cour Constitutionnelle
– Le décret catalan contre le logement touristique, rejeté par la Concurrence
– Catalogne Première communauté à exproprier les licences touristiques ?

★★★★★