3 juillet 2020

La montée subite du COVID-19 pourrait faire dérailler la dynamique du secteur hôtelier au Moyen-Orient

Comme le reste du monde, l’industrie hôtelière du Moyen-Orient est tombée de la falaise en mars et s’est enfoncée plus profondément en avril. Mais si mai est une indication, sa fortune pourrait lentement tourner, bien qu'elle soit encore bien en deçà des niveaux pré-COVID.

Cependant, l'élan pourrait être freiné par le resurfaçage de nouveaux cas dans la région et par la réticence de certains gouvernements à fermer leurs économies.

Le mois de mai a vu des sauts d'un mois à l'autre (MOM) dans la région en termes de chiffre d'affaires total et de rentabilité. Le RevPAR dans la région a chuté brutalement après février et a atteint 23,03 $, ce qui, bien que 78,4% de moins qu'il y a un an, était en hausse de 5,9% par rapport à avril, soutenu par une augmentation de 5 points de pourcentage de l'occupation. Et bien que l'occupation ait augmenté au cours du mois, le taux moyen a baissé de 14,5% en mai par rapport à avril, signe que les hôteliers de la région se sont résignés à sacrifier le taux afin de reconstruire l'occupation.

TRevPAR a augmenté de 10,5% au cours du mois par rapport au mois précédent, soutenu par le chiffre d'affaires F&B, qui a connu une augmentation de 25% de la MOM.

Les dépenses ont continué de baisser, y compris la main-d'œuvre et les frais généraux totaux, en baisse de 50,6% et 50,5% en glissement annuel, respectivement. Pendant ce temps, sur une base MOM, les coûts de main-d'œuvre et les frais généraux étaient relativement statiques, signe d'un équilibre de l'industrie dans un lent retour à la normale.

Après avoir atteint le seuil de rentabilité en mars, GOPPAR est tombé en territoire négatif dans les mois qui ont suivi. Bien que mai soit resté négatif en dollars, il était supérieur de 20% à celui d'avril. Il est toujours en baisse de 120,8% en glissement annuel.

La marge bénéficiaire a augmenté de 13 points de pourcentage en mai par rapport à avril pour s'établir à -34,8% du chiffre d'affaires total.

Indicateurs de performance des profits et pertes – Moyen-Orient (en USD)

KPI Mai 2020 c.Mai 2019 YTD 2020 c. YTD 2019
RevPAR -78,4% à 23,03 $ -46,8% à 65,96 $
TRevPAR -80,6% à 36,19 $ -47,5% à 112,44 $
Paie PAR -50,6% à 28,27 $ -28,2% à 42,04 $
GOPPAR -120,8% à -12,59 $ -67,8% à 26,27 $

La nouvelle que l'Arabie saoudite n'autorisera qu'environ 1 000 pèlerins résidant dans le royaume à effectuer le Hajj en juillet sera un coup dur pour le nombre total de personnes au Moyen-Orient. Quelque 2,5 millions de pèlerins du monde entier visitent les villes de La Mecque et de Médine chaque année pour le rituel d'une semaine qui devrait commencer fin juillet.

Pourtant, les chiffres de mai, comme la région au sens large, ont battu le mois d'avril, mais nous étions toujours déprimés sur une base annuelle. L'occupation a atteint 25,1% au cours du mois, soit 5,6 points de pourcentage de plus qu'en avril, mais la moyenne a baissé de 11 $ et 12% depuis mars, également une tendance de l'ensemble de la région du Moyen-Orient. Le RevPAR de mai a augmenté de 18,5% par rapport à avril, mais a baissé de 86,3% en glissement annuel.

Un manque de revenus accessoires (le total des revenus F&B est tombé à 11,41 $ par chambre disponible, en baisse de 87% en glissement annuel) continue de maintenir TRevPAR en baisse, mais il a augmenté de 10% par rapport à avril (en baisse de 85,8% en glissement annuel).

Il y a encore de l'optimisme dans l'histoire du résultat. Bien que le GOPPAR soit resté négatif en mai (-0,61 $), il est proche du seuil de rentabilité et robuste de 90% par rapport à avril.

Indicateurs de performance de profits et pertes – Arabie saoudite (en USD)

KPI Mai 2020 c.Mai 2019 YTD 2020 c. YTD 2019
RevPAR -86,3% à 31,14 $ -49,7% à 59,78 $
TRevPAR -85,8% à 45,86 $ -48,4% à 95,21 $
Paie PAR -47,8% à 27,50 $ -22,0% à 37,83 $
GOPPAR -100,3% à -0,61 $ -72,2% à 22,65 $

Avec l'Expo 2020 à Dubaï qui passe à 2021, l'émirat cherche à sauver et à consolider sa place en tant que destination de loisirs et d'affaires par excellence au Moyen-Orient. Les chiffres de mai étaient un peu difficiles à digérer.

Après un GOPPAR positif en mars (6,48 $), le KPI est devenu vicieusement négatif depuis. Bien qu'il ait été légèrement positif en avril, à -30,58 $, il est de 267,5% inférieur à celui de mai 2019. La seule grâce qui sauve pour Dubaï est que de mai à septembre sont historiquement ses mois les plus lents en termes d'occupation et de taux, donc de revenus et de bénéfices .

Indicateurs de performance de profits et pertes – Dubaï (en USD)

KPI Mai 2020 c.Mai 2019 YTD 2020 c. YTD 2019
RevPAR -84,8% à 12,86 $ -48,4% à 89,59 $
TRevPAR -87,5% à 21,86 $ -49,3% à 149,09 $
Paie PAR -57,4% à 30,85 $ -34,7% à 49,39 $
GOPPAR -267,4% à -30,58 $ -64,1% à 42,26 $

#rebuildingtravel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *